L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 22 octobre 2020
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Questions de société et d'actualité  
 

Il fallait bien que quelqu’un le dise
Bernard-Henri Lévy   Ce virus qui rend fou
Grasset 2020 /  8 € - 52.4 ffr. / 103 pages
ISBN : 978-2-246-82621-7
FORMAT : 12,1 cm × 18,5 cm
Imprimer

Dans ce récent opus, véritable coup de colère, BHL nous livre à chaud ses réflexions sur ce que le monde et tout un chacun vient de vivre - le confinement - et continue à vivre - le déconfinement, mot, d’ailleurs, que l’on doit au Covid-19 tout comme "télétravailler" et autres néologismes qui ne paraîtront que dans la prochaine version papier du Larousse ou du Robert.

D’abord, ce que l’auteur remarque, «sidéré ...c’est l’épidémie... de peur qui s’est abattue sur le monde». Toutes affaires cessantes, la planète entière est entré en léthargie, riches et pauvres, combattants et politiques, villes et campagnes, avec en boucle une seule et unique information sur tous les réseaux médiatiques, le nombre de morts, de réanimés et de mourants, comptage litanie et trouille à tous les étages ; quand chacun y va de son bravo aux soignants (d’ailleurs déjà en rébellion, à peine déconfinés), laissant une porte béante à tous les "yakaistes" (Trump and co) et spécialistes de tous acabits, d’accord ou pas sur le port du masque, sur la chloroquine... Nous avons vécu sous le joug des médecins, ceux revenus en état de grâce, Roselyne Bachelot ou Douste Blazy, ceux tombés en disgrâce, Raoult, ceux ayant perdu la voix, l’OMS, et ceux n’en ayant jamais eut, les professionnels de terrain, les travailleurs de l’ombre... pourtant pas à l’ombre de contracter l’horrible maladie par manque de moyens et de matériels. Touts ces Diafoirus nous ont plombés un moral déjà au ras des chaussettes, sans compter les collapsologues «qui, depuis le temps qu’ils nous prédisaient la fin du monde, la sentent pointer le nez».

S’appuyant sur ses doctes références philosophiques, psychologiques et psychanalytiques, BHL pointe du doigt une situation inédite, où l’humain n’est plus pensant mais subissant, dans laquelle le libre arbitre est relégué aux oubliettes dans un environnement redevenu plus ou moins moyenâgeux : les grandes peurs de la peste, du choléra, des sept plaies de l’Égypte et des colères tonitruantes des dieux. En bref, nous confiner ne nous a pas affinés, nous n’avons pas fait une introspection car elle nous était dictée, nous n’en avons pas tiré de leçons, juste l’impression fort prégnante que le monde ne tournait pas autour de notre nombril et que de ce vaste territoire dévasté ne nous restait que des restrictions. Loin du citoyen du monde, les frontières se sont fermées, les échanges stoppés, les idées délitées et la socialisation distanciée.

Il est d’utilité psychologiquement sanitaire de lire cet ouvrage afin de comprendre - dans le sens étymologique, prendre pour soi. Car, oui, nous avons besoin viscéralement besoin de comprendre et, oui, philosophiquement aussi, pouvoir y trouver remède. En ce sens, sans vouloir minimiser le principe de précaution, il était opportun d’analyser les comportements des peuplades du monde, car là où la société faille, l’humain tressaille, et de nos peurs dépendent nos avenirs.


Raymonde Roman
( Mis en ligne le 10/07/2020 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd