L'actualité du livre Dimanche 23 juin 2024
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Questions de société et d'actualité  
 

Voyage au bout de la nuit
Patrick Declerck   Les Naufragés - Avec les clochards de Paris
Plon - Terre humaine 2001 /  22.9 € - 150 ffr. / 460 pages
Essai - France Télévisions 2002
ISBN : 2-259-18387-5
Imprimer

Le clochard est comme le criminel, le toxicomane et la prostituée, l'une des figures emblématiques de la transgression sociale. » Pour raconter son voyage au bout de la nuit et de la misère, l'anthropologue et psychanalyste Patrick Declerck a choisi de parler fort, franc, n'hésitant pas à prendre à contrepied les bonnes consciences. Des couloirs du métro au fourgon du Samu social, des bureaux de l'Insee au Centre d'hébergement de Nanterre, il a mené, pendant quinze ans, une enquête serrée sur cette population honteuse qui, de plus en plus nombreuse et de plus en plus jeune, a fini par devenir transparente aux yeux des autres : les clochards.

Le bilan ? Il est sans appel : à la réalité du "moment où tout bascule" - licenciement, divorce, perte de repères avec un quotidien structuré et socialisé... - répond le fantasme utopique du "déclic" qui, d'un seul coup, régénèrerait le clochard et l'aiderait à retrouver sa place dans la société. Mais, comme le déplore l'auteur, il ne s'agit bien que d'un fantasme : « Toutes ces années, je n'ai constaté aucun cas de réinsertion. Il faut se faire à l'idée que ces gens sont incapables de fonctionner dans des conditions d'exigences minimales. » La voie de la désocialisation et de la clochardisation reste désespérément à sens unique, et le SDF se banalise jusqu'à devenir une simple composante statistique de la société urbaine moderne. Un de ces naufagés auxquelles plus personne ne songe à tendre la main.

Seule possibilité de voir les choses changer : dépasser les simples réflexes compassionnels, souvent teintés de mauvaise conscience, et oser des réformes restées pour l'instant théorique. Une première initiative pourrait être, par exemple, de remplacer la "charité hystérique" des belles âmes par une prise en charge médicale et durable du problème. La drogue, l'alcool, la démence (près de 20% des SDF parisiens sont des psychotiques caractérisés) appellent des structures d'accueil et de soin précises - elles sont, pour le moment, cruellement inexistantes...


Jean Levasseur
( Mis en ligne le 15/02/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd