L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 24 octobre 2021
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Questions de société et d'actualité  
 

Retour sur un conflit tragique
Robert-M Hatem   Dans l'ombre d'Hobeika... - en passant par Sabra et Chatila
Jean Picollec 2003 /  24 € - 157.2 ffr. / 256 pages
ISBN : 2-86477-193-4

L'auteur du compte rendu : actuellement en DEA à Paris-I, Bastien Lestang est historien américaniste.
Imprimer

Robert Maroun Hatem fut garde du corps de l’un des chefs des milices chrétiennes les plus importants et sanguinaires du Liban au temps du tragique conflit libanais des années 70 : Elie Hobeika.

La préface de M. Hatem, alias Cobra, donne le ton : son livre est un hommage et un réquisitoire ; un hommage à tous ceux qui, jeunes Libanais engagés, ont donné leur vie pour défendre le Liban, contre les appétits syriens ; un réquisitoire également contre les seigneurs de la guerre de confession chrétienne qui se sont servis de leur pays au lieu de le défendre.

Il est difficile de proposer une synthèse réellement exploitable de ce livre-témoignage très dense en dates, lieux, nomenclatures des différentes tendances de la résistance armée chrétienne libanaise. La fracture sociale et confessionnelle du Pays des Cèdres ne vient pas tant des velléités expansionnistes syriennes ou israéliennes que des trahisons multiples et chaque fois plus meurtrières des responsables politiques, militaires et économiques de la communauté chrétienne, ce dont la conscience nationale aura du mal à se relever. Le simple fait de mentionner la participation d’Elie Hobeika aux massacres de Sabra et Chatila donne la mesure des exactions et crimes de guerre dont les milices se sont rendues coupables.

La disparition de la composante chrétienne de la scène libanaise n’a fait, selon R. M. Hatem, qu’accélérer l’affaiblissement du pays face à ses puissants voisins. L’auteur tend à démontrer que la guerre libanaise des années 1975-1990 est d’abord une guerre civile inter-chrétienne avant de devenir un conflit international dans la cadre de la tension Est-Ouest de la guerre froide.

En conclusion, Hatem décrit son pays comme suit :«cet ancien eldorado fut une terre d’abondance, de farniente et de convivialité mais vit aujourd’hui en sinistré. Son gouvernement, son parlement, son armée, sa police, sa gendarmerie, ses services de renseignement, ses sources de revenus, tout est contrôlé par la Syrie». Face à cette analyse pessimiste de la situation libanaise, il propose sa solution, le courage politique : «Les choses doivent aujourd’hui être prises en main par des incorruptibles dignes et intègres […] Le Liban en a assez des courtiers et des chercheurs d’or sans foi ni loi qui ne visent qu’à se remplir les poches. Nous avons besoin d’hommes qui, pour une fois, luttent pour construire l’homme.»

Signe révélateur à propos de la mise en coupe réglée du Liban de 2004 : le livre Dans l’ombre d’Hobeika… a été interdit de vente et de diffusion sur le territoire libanais. Néanmoins, l’ouvrage circule sous le manteau grâce au réseau électronique. Car la lutte pour la liberté passe également par l’Internet !


Bastien Lestang
( Mis en ligne le 01/03/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Histoire de Beyrouth
       de Samir Kassir
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd