L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 7 décembre 2022
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Questions de société et d'actualité  
 

Pour en finir avec l'antisémitisme français
Nicolas Weill   La République et les antisémites
Grasset - Le Collège de philosophie 2004 /  12 € - 78.6 ffr. / 141 pages
ISBN : 2-246-67391-7
FORMAT : 12x19 cm
Imprimer

Est-ce le propre d’un essai que d’être frustrant ? Sans doute si l’on en croit le Petit Robert qui le définit comme «un ouvrage littéraire en prose, de facture très libre, traitant d’un sujet qu’il n’épuise pas.» Néanmoins, on ne peut s’empêcher de penser que La République et les antisémites aurait pu, aurait dû, échapper à cet écueil, ne serait-ce que parce que son auteur, Nicolas Weill, réussit l’impensable sur un tel sujet : être intellectuellement honnête.

Il résulte de cette honnêteté que cet essai n’est pas une pièce monolithique, ni l’énoncé d’une thèse fulgurante. On peut même y relever des arguments apparemment contradictoires, qui ne sont pourtant que le reflet de la complexité d’un antisémitisme qui recycle les mythes anti-juifs d’une époque à l’autre tout en tirant parti du conflit israélo-palestinien pour se ressourcer. Mieux, l’auteur connaît manifestement son sujet et jongle habilement entre philosophie et histoire, apportant ainsi une réelle profondeur de vue qui rend d’autant plus regrettable l’impression d’inachevé laissée par ce livre.

En effet, chacun ne peut que souscrire au triste constat de «paresse du cœur» de notre société et regretter les trop longs silences qui ont suivi certains actes antisémites. Pourtant, l’explication qu’en donne Nicolas Weill aurait mérité de plus amples développements. Ainsi, si la démonstration des incohérences de notre République qui voue aux gémonies le communautarisme tout en créant des «communautés d’assignation», dont le Conseil Français du Culte Musulman serait le dernier avatar, est assez parlante, le reste du raisonnement, un plaidoyer pour un véritable communautarisme issu de la société et non imposé d’en haut, semble un peu flou. Preuve s’il en était besoin, que «les diagnostics sont plus commodes à faire que les prescriptions», pour citer l’auteur. Donc, un essai intelligent et honnête dont la dernière partie mériterait d’être plus détaillée.


Olivier Agnus
( Mis en ligne le 24/11/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Mythes fondateurs de l'antisémitisme
       de Carol Iancu
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd