L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 17 mai 2021
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Biographies  
 

L’arbitre des extravagances
Laurence Benaïm   Marie-Laure de Noailles - La vicomtesse du bizarre
Grasset 2001 /  21.07 € - 138.01 ffr. / 415 pages
ISBN : 2-246-52981-6
Imprimer

La vie de Marie-Laure Bischoffsheim débute sous un double signe antagoniste. D’un côté, une austère dynastie de banquiers allemands… De l’autre: son lointain aïeul, le Marquis de Sade, dont une grand-mère admirée de l’enfant perpétue l’esprit subversif. Un "beau mariage" offrira à la jeune héritière le nom des Noailles -Anna est la grand-tante de son mari- et marquera le début de sa passion pour l’univers fantasque des artistes, qu’elle aimera sans doute bien plus que l’art lui-même.

Mais qui fut réellement Marie-Laure de Noailles? A cette question, Laurence Benaïm apporte de nombreuses réponses sans en choisir aucune… "Pauvre petite fille riche", orpheline de père à deux ans, élevée sous l’étouffoir du "Grand deuil" ? Adolescente modèle surnommée "la douce" ? Amoureuse déçue de Cocteau, dès l’âge de seize ans, dont toute la vie sera déréglée par la distance qu’impose l’homosexualité du poète ? Protectrice de Dali, de Buñuel, de Man Ray et de tant d’autres ? Mondaine recherchée autant que caricaturée, organisant sans trêve agapes et fêtes prodigieuses à l’usage de ses innombrables amis ? Mécène signant des chèques en blanc à toutes les avant-gardes, pour le frisson du scandale ? Créatrice elle-même, peignant, écrivant, collant, collectionnant avec une ferveur compulsive ? Vieille originale en haillons de luxe, déclarant "l’Art est mort!" à la Sorbonne, en 1968?

La biographie que signe ici Laurence Benaïm est riche et mouvementée, à l’image du destin de Marie-Laure. Mais c’est là précisément le seul -et paradoxal- reproche qu’on pourrait lui faire : le lecteur reste souvent étourdi devant la densité du propos, l’abondance des péripéties et digressions. Le récit n’en demeure pas moins captivant, qui approche au plus près le désordre d’une vie flamboyante… et pourtant empreinte d’une inguérissable solitude.


Isabelle Nouvel
( Mis en ligne le 20/06/2001 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • Lire le premier chapitre de Marie Laure de Noailles, sur le site des éditions Grasset
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd