L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 12 mai 2021
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  People / Spectacles  
 

Héroïne
Anjelica Huston   Suivez mon regard
L'Olivier 2015 /  23.50 € - 153.93 ffr. / 598 pages
ISBN : 978-2-87929-831-3
FORMAT : 14,5 cm × 21,9 cm

Anouk Neuhoff et Stéphane Roques (Traducteurs)
Imprimer

Fille de John Huston, Anjelica (née à Los Angeles le 8 juillet 1951 pendant le tournage d’African Queen) s’est fait un nom. Elle reste à jamais Morticia dans La famille Addams, on se souvient d’elle dans L’Honneur des Prizzi, film pour lequel elle reçut un Oscar, Les Arnaqueurs, Gens de Dublin, etc. Elle fut la compagne de Jack Nicholson durant dix-sept ans d’une liaison mouvementée dont elle narre tous les épisodes ; également l’épouse du sculpteur Robert Graham.

Dans ce long récit autobiographique (deux tomes dans l’édition américaine), entrecoupé d’émouvantes photographies en noir et blanc, elle raconte son enfance irlandaise, à St Clerans, dans le comté de Galway, avec son frère Tony et sa mère, Enrica, surnommée Rickie, danseuse classique de formation qui avait abandonné une carrière prometteuse pour devenir à dix-huit ans la quatrième épouse de John Huston, quarante-cinq ans. John : un père fastueux et fantasque, amateur de femmes, amateur éclairé d’art, rarement présent mais occupant tout l’espace vital lors de ses brefs séjours irlandais. Une figure paternelle dont le moins qu’on puisse en dire est qu’elle est forte, et qu’elle accompagnera Anjelica sa vie durant. Anjelica se rappelle sa mère, Rickie, belle et fragile, morte trop jeune, à trente-neuf ans, dans un accident de voiture avec son amant ; passe aussi la fratrie Huston, mères différentes mais même père.

La part la plus intéressante du livre est sans doute celle qui concerne les années de bohème, le New York de 1969 («C’était une période où mal de vivre et ironie allaient de pair, et où rien, ou presque, n’était sacré»), le mythique Chelsea Hotel (on pense à Patti Smith et à son très beau Just Kids), la rencontre avec le photographe Bob Richardson qui est le premier à la «voir» et à lui donner son style.

Mannequin, actrice, disposant dès son plus jeune âge d’un réseau social considérable, Anjelica Huston a croisé tous ceux qui ont fait les nuits et les beaux jours des Londres, New York, Hollywood de sa génération. Son récit tourne d'ailleurs un peu au name dropping. Elle invite ses lecteurs à feuilleter son album de photos et de souvenirs, dont les pages les plus émouvantes sont indéniablement celles de l’enfance, et celles montrant une fascination qui ne se démentira jamais pour son père, personnage hors norme, géant terrible.

Un récit prolixe, qui fourmille de détails, et qui aurait sans doute à gagné à quelques coupures. Anjelica n’épargne rien à ses lecteurs qui n’en demanderont pas tant. Une façon distrayante (et superficielle) de revisiter quarante ans de cinéma américain…


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 24/06/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd