L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 5 août 2020
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  People / Spectacles  
 

Douce France
Olivier Charneux   Le Prix de la joie - Eté 1963, l'affaire Trenet
Séguier - L'Indéfinie 2020 /  18 € - 117.9 ffr. / 141 pages
ISBN : 978-2-84049-798-1
FORMAT : 15,1 cm × 21,0 cm
Imprimer

Le 12 juillet 1963, Charles Trenet est incarcéré à la prison d’Aix-en-Provence, inculpé pour «relations sexuelles avec des mineurs». Une loi inique, datant de Vichy, fixait la majorité sexuelle à 21 ans pour les homosexuels et à 15 ans pour les autres. Ces 28 jours de détention sont humiliants pour l’artiste, car les journaux ont largement répandu la nouvelle avec délectation et exagération, déformant les faits.

Olivier Charneux retrace ce malheureux épisode sous la forme d’une exofiction très documentée, afin de rétablir la vérité. Il imagine le journal où Trenet, en prison, livre ses pensées, ses regrets, son incompréhension face à un tel acharnement. Indifférent aux bonnes mœurs, il avait fait deux jours de prison à 18 ans pour exhibitionnisme avec un camarade dans les rues de Perpignan, en 1931. Sa mauvaise réputation l’avait précédé aux Etats-Unis où il devait faire une tournée ; à son arrivée à l’aéroport de La Guardia à New-York, sur dénonciation par lettre anonyme, il fut bloqué à Ellis Island, la prison de l’île des immigrants, pendant cinq semaines, en tant que détraqué sexuel, exhibitionniste et homosexuel, ce qui, d’après les autorités, constituait une menace pour la société américaine. «Je fus libéré. Sali mais libéré, On comprendra qu’à mes yeux, le mot justice n’a pas beaucoup de vérité, pas beaucoup de sens, ou bien qu’il en a trop, ce qui revient au même. Ma carrière est finie, je suis foutu».

En 1963, année de naissance d’Olivier Charneux, Trenet a cinquante ans, et reste populaire malgré les yéyés qui envahissent le marché de la chanson et le submergent. Il devient malgré tout ''ringard'', ostracisé pour son homosexualité. Il redoute Johnny Hallyday qui en trois ans est devenue une star, Claude François et ses rythmes endiablés... Tous ces jeunes inondent le marché de disques, de posters, de nouveaux magazines destinés à la jeunesse. Une autre génération émerge, rien ne sera plus pareil, finies les chansons romantiques et poétiques. Le rythme s’emballe.

Charles Trenet est à part dans le monde musical. Ayant vécu en Allemagne avec sa mère, il aime la FKK au bord des lacs berlinois (FreiKörperKultur), la beauté des corps nus, c’est avant tout un esthète incompris. L’affaire d’Aix éclate quand il veut renvoyer son homme à tout faire qui le vole, une crapule de 20 ans qui menace de le faire chanter et se dit rabatteur, alimentant les ballets bleus. Ils sont incarcérés tous les deux. Les insultes fusent dans la cour de la prison, contre Charles qui est une proie facile. Heureusement, ses deux codétenus sont compréhensifs et admiratifs de son talent. Il participe à la chorale dirigée par un prêtre et lui dédiera une petite chanson. Il reçoit des visites de son célèbre avocat, de sa mère et de son imprésario qui flaire la bonne affaire lors de la libération de Charles, dont il fait une mise en scène spectaculaire. Les accusations se sont atténuées mais il est devenu pestiféré dans le milieu du spectacle avec une longue traversée du désert. Il renoue avec le succès dans les années 80 grâce à François Mitterrand et Jack Lang. La presse a exagéré le phénomène en 1963, ne faisant pas la différence entre homosexualité et pédophilie.

Ce roman est une piqûre de rappel qui nous permet de constater le chemin accompli dans ce domaine depuis les années De Gaulle. Charles Trenet serait plus heureux aujourd’hui et libre de vivre selon ses envies et sa fantaisie. Un récit intéressant, une histoire à découvrir.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 10/07/2020 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd