L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 28 mai 2020
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  People / Spectacles  
 

Aux sources de l'éloquence baroque
Eugène Green   La Parole baroque
Desclée de Brouwer 2001 /  21.98 € - 143.97 ffr. / 330 pages
ISBN : 222005022X

+ un CD : Eugène Green lit Corneille, Racine, Théophile de Viau, Bossuet, le Tasse et Shakespeare
Imprimer

Depuis plusieurs années déjà, Eugène Green s'est intéressé aux pièces du théâtre baroque et aux moyens de les faire revivre dans des conditions de représentation proches de celles de leur création au XVIIe siècle. Malgré un succès certain, tant critique que public, ce dernier n'a jamais trouvé suffisamment de soutien pour faire vivre sa troupe du Théâtre de la Sapience. C'est de ce constat d'échec qu'Eugène Green est parti pour rédiger cet épais ouvrage qui, s'il se présente en partie comme un manuel pratique à destination des futurs interprètes des textes du XVIIe siècle, est avant tout le condensé de ses réflexions sur la culture baroque, fruits de plusieurs années de recherche aux sources mêmes de l'éloquence dramatique.

Au départ, il y a "l'oxymore tragique" : l'Homme baroque, dans la stricte période 1580-1680, est, sur le modèle pascalien, le lieu de tensions extrêmes entre des aspirations contradictoires, notamment entre sa vision mécaniste du monde et son désir de voir subsister un Dieu au centre de ce monde qu’il cherche à rationnaliser. Partant de ce constat, Eugène Green analyse dans le détail comment cet Homme a su résoudre ces tensions en faisant de son expression artistique un lieu d'épiphanie, de manifestation de la présence divine grâce à l'utilisation de la parole (au sens large) investie d'un pouvoir sacré. Au centre de ses recherches demeure la déclamation baroque, objet de controverses parfois enflammées, dont il décortique soigneusement toutes les composantes au gré de chapitres parfois ardus : la rythmique, les accents d'intensité, de hauteur, la ponctuation moderne (pas si aléatoire ou chaotique qu'on a bien voulu le dire jusqu'à présent, tant sa modification bouleverse le sens des vers de Racine, preuve à l'appui). Citant régulièrement ses sources, l'auteur nous plonge dans les méandres de la complexe gestuelle baroque (décryptée et ressuscitée grâce aux traités, mais aussi aux tableaux et aux sculptures, si riches en postures expressives), dans l'interpréation politique et sociale de la disposition d'une salle de théâtre, etc.

La rhétorique et l'éloquence ne sont pas les seuls arts étudiés ; sont également conviées et analysées la peinture, la sculpture, l'architecture, la musique. De lumineux exemples sont fournis sur le Bernin, les conceptions architecturales de Borromini, les tableaux de Poussin et de Champaigne, prouvant que la parole et le geste baroques sont à prendre au sens large et que tous les arts participaient, à l'époque, au même mouvement de révélation de la présence divine cachée. La démonstration est complétée par trois traités de prononciation baroque, l'un sur le latin à la française, le deuxième sur la déclamation baroque française et le dernier sur la déclamation baroque anglaise. Le CD d'accompagement, avec des textes de Corneille, Racine, Théophile de Viau, Bossuet, le Tasse et Shakespeare lus par Eugène Green en personne, vient à propos illustrer ses théories.

Un ouvrage essentiel, donc, à tout amateur de la période baroque, ainsi qu'à toute personne voulant comprendre les enjeux philosophiques, culturels et intellectuels du XVIIe siècle européen. Souhaitons seulement qu'Eugène Green trouve à l'avenir des oreilles plus attentives et que son exemple suscite des vocations.


Pierre Brévignon
( Mis en ligne le 10/01/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd