L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 22 août 2019
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Spiritualités  
 

La douleur et la rédemption
Nicolas Bokov   La Conversion
Les éditions Noir sur Blanc 2003 /  18 € - 117.9 ffr. / 234 pages
ISBN : 2-88250-124-2
Imprimer

Nicolas Bokov nous raconte, à partir de notes prises sur le vif, une errance qui l’emmena il y a quelques années, par monts, forêts et villes, à travers l’Europe occidentale – France, Suisse, Allemagne… Russe échappé de son pays natal dès les années 70 – il était alors un proche de l’auteur du Docteur Jivago – Nicolas Bokov a longtemps trouvé en Occident le terrain d’expression et d’expérimentation de sa liberté personnelle. Jusqu’à une crise mystique assez inattendue, qui mit à terre son équilibre quotidien. Découvrant dans la douleur les limites et la vanité de ses amours et de ses aspirations professionnelles, Nicolas Bokov entreprend un pénible deuil de ses valeurs anciennes. Quittant son univers, le voilà lancé sur les routes d’Europe, en quête de sens.

Ces pérégrinations sont celles d’un Kerouac du troisième type, à la recherche de Dieu. Le russe est d’ici et d’ailleurs, ce qu’il faudra comprendre de deux façons : il n’est pas de ces pays-là ; il aspire à autre chose que ce monde lui offre. Double errance, donc. Il arpente alors, en véritable SDF, nos campagnes et nos cités, souvent déserts humains, mais où parfois brillent quelques humanités. On peine parfois à suivre Nicolas Bokov dans les méandres de sa quête, parcours spirituel et donc partiellement incommunicable.

Au-delà de la dimension religieuse de ce très beau récit, on découvre certains aspects de l’Europe vue par le pauvre qu’il est devenu : solitude, rejet. Mais on trouve aussi dans La Conversion des considérations positives sur le dénuement, qui n'est à en croire Nicolas Bokov, pas exempt de joies. Et puis, comment ne pas voir dans cet auto-portait douloureux, la quête des racines d’une Europe aujourd’hui plus ou moins désunie, mais qui un jour s’appela chrétienté ?


Vianney Delourme
( Mis en ligne le 18/01/2003 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd