L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 2 août 2021
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->    
 

Galerie dare-dare à Kékéland
Brigitte Fontaine   Galerie d'art à Kékéland
Flammarion 2002 /  16 € - 104.8 ffr. / 108 pages
ISBN : 2-08-068400-0
Imprimer

A tout seigneur, tout honneur : c’est un autoportrait qui inaugure la « galerie d’art » que publie Brigitte Fontaine chez Flammarion. On nous la promet hilarante, cette galerie (« on », c’est l’éditeur et le site officiel de la Reine des Kékés), mais faudrait voir à pas exagérer. Non, elle est plutôt charmante, et il est vrai que l’on s’y balade agréablement. C’est un peu comme si l’on feuilletait l’album de photos des amis de Brigitte Fontaine, ou peut-être des sujets de Kékéland, en compagnie de l’intéressée. Une espèce d’ambiance à la Pascale Clark dans « En aparté » sur Canal + : les diapos défilent, l’invité commente et l’on a tout à coup l’impression de découvrir un peu son univers. Et c’est ainsi qu’au fil des pages on lève le voile sur quelques obsessions : les fringues, les genoux, les mains, le parfum des joues et la façon de rire. Un prisme à cinq facettes à travers lequel Brigitte Fontaine croque de préférence ses Kékés préférés.

Qui sont-ils, ces élus de Kékéland ? Jacques Higelin, Françoise Hardy, Serge Gainsbourg, Jeanne Moreau ou Georges Moustaki parmi les plus connus. Jurgen Kuhm, Leïla Derradji, Sylvie Bienjonetti, Jim O’Rourke ou Areski Belkacem parmi les plus intimes, auxquels le livre laisse la plus large place. Les fans y trouveront leur compte. Les autres se laisseront simplement bercer ou bousculer par l’écriture de Brigitte Fontaine – la lire c’est l’entendre – et ne bouderont pas leur plaisir devant les bravoures poétiques de la dame : « c’est à se mettre le doigt dans le cul d’admiration », « il a quand même un grand coeur, de beurre, qui ne fond pas à la chaleur » ou encore « une brute épaisse comme un casse-dalle SNCF ».

La Reine des Kékés rend à ceux qu’elle aime, à travers ce petit opus, un hommage sincère et léger. Le plus beau, le plus long aussi, étant sans doute le dernier de la galerie : « Son beau regard lourd et léger vous attrape tellement qu’on ne peut guère manger en sa présence. Lorsqu’on a échappé au charme, on se jette sur de gros sandwiches en pleurant. » C’est Jeanne (Moreau) qui met Brigitte dans cet état. Il y a d’autres Kékés qu’on aurait aimé connaître pour mieux apprécier le regard de leur portraitiste. Mais tant pis. Si Brigitte Fontaine a préféré nous parler de son petit monde à elle, c’est sans doute que « Toutes ces personnes font presque oublier qu’il existe en masse des brutes, des beaufs, des néonazis et des imbéciles. A Kékéland, tout le monde est un amour. » Et c’est sans doute pas du pipeau.


Anne Bleuzen
( Mis en ligne le 12/11/2002 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • Visitez le site de Brigitte Fontaine
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd