L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 26 novembre 2020
  
 
     
Le Livre
Philosophie  ->  

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Philosophie  
 

Conversations avec Ludwig Wittgenstein
Maurice Drury   Conversations avec Ludwig Wittgenstein
PUF - Perspectives critiques 2002 /  24 € - 157.2 ffr.

traduit de l’anglais par Jean-Pierre Cometti
Imprimer

Dans l’abondante littérature consacrée à Wittgenstein, les conversations notées par Drury occupent une place à part. A la différence de Russell, Popper ou Quine, l’auteur du Tractatus ne nous a laissé aucune autobiographie; en revanche, cette personnalité hors du commun a suscité de nombreuses biographies, auxquelles viennent s’ajouter des ouvrages comme celui-ci, qui témoignent de la fascination exercée par l’homme sur ceux qui l’ont approché, fascination telle qu’on se demande parfois si de tels écrits échappent toujours bien aux dangers de l’hagiographie.

L’ouvrage traduit par Jean-Pierre Cometti pose en effet un problème analogue à celui des Remarques mêlées, qui viennent d’être rééditées dans la collection Garnier Flammarion : quelle valeur accorder à des écrits qui se situent en marge du travail proprement philosophique de leur auteur ? Le Wittgenstein qui nous est restitué, c’est moins le philosophe que l’homme, l’intérêt de ces conversations tenant précisément à ce que, comme le note Drury, son interlocuteur ne souhaitait pas y parler de philosophie. Qui veut bien considérer qu’avant de renouer avec celle-ci, Wittgenstein avait été instituteur, architecte, et avait même envisagé un temps d’entrer comme jardinier dans un monastère, ne s’étonnera pas qu’il ait dissuadé nombre de ses étudiants les plus brillants de poursuivre des études philosophiques. Si Drury, dont c’est le cas, s’est décidé à publier ces conversations, ce n’est pas pour satisfaire cette curiosité malsaine qui nous pousse à faire bon marché de l’intimité d’autrui, mais parce qu’il estimait nécessaire de corriger les contresens encouragés par les interprétations courantes de l’oeuvre de son ami. «Il serait tout à fait tragique, remarque-t-il, que les commentateurs avisés de son oeuvre en arrivent à nous convaincre que ses écrits peuvent désormais aisément se voir attribuer une place dans le milieu intellectuel contre lequel ils étaient largement destinés à nous mettre en garde».

Venu à Cambridge pour y étudier la théologie, Maurice Drury (1907-1976) y fit la connaissance de Wittgenstein dès 1929 et il comptait parmi les quelques intimes qui l’assistaient sur son lit de mort, en 1951. Publié à titre posthume, l’ouvrage comprend deux mémoires, rédigés respectivement en 1974 et en 1975, auxquels il convient d’ajouter une courte préface de Rush Rhees, un des exécuteurs testamentaires du philosophe, ainsi qu’une présentation du traducteur, centrée sur le problème de la valeur à accorder à des témoignages de cet ordre.

Le contenu de ces conversations est recoupé par d’autres témoignages et qui est un tant soit peu familier avec la biographie de Wittgenstein y reconnaîtra maint trait de caractère qu’il connaissait déjà : la hantise de ne pas être compris et le refus concomitant de faire école; la façon abrupte de traiter les gens, les repentirs qui s’ensuivaient, mais aussi les appréhensions de ceux sur qui s’exerçaient cet ascendant, assez vives pour que Drury exprime par moment le désir de prendre quelque distance. — Le lecteur retiendra quelques instantanés saisis sur le vif; comme la première rencontre avec Frege, à Iéna, où le jeune visiteur refusa de reconnaître, dans l’homme venu lui ouvrir la porte, l’auteur des Fondements de l’arithmétique. Le plus intéressant toutefois se trouve sans doute dans l’image d’ensemble qui se dégage de ces souvenirs étalés sans interruption sur plus de vingt ans. Tolstoï, Dostoïevski, Saint Augustin, Kierkegaard, Pascal : la liste des auteurs autour desquels est organisé le premier des deux mémoires donne clairement à entendre que l’essentiel de ces conversations roulaient sur la religion, la morale et l’esthétique. Sans être tout à fait absents des écrits philosophiques, ces thèmes y restaient sans cesse à l’arrière plan. La valeur du témoignage de Drury tient à ce qu’il nous montre de façon probante que c’est sur ce fond éthique que la philosophie de Wittgenstein demande à être comprise. En ce sens, elle s’inscrit bien à contre courant de la tendance aujourd’hui dominante en philosophie, qui demande toujours plus de science, sans se préoccuper un seul instant par exemple de la question de savoir comment il se fait qu’une oeuvre d’art puisse nous donner à penser.

Cette conception de la philosophie comme travail sur soi même peut se réclamer de l’idée classique qui y voit un apprentissage de la sagesse. Une lettre à Malcolm est on ne peut plus claire à cet égard : «Je sais bien qu’il est difficile de penser correctement sur des sujets comme la “certitude”, la “probabilité” la “perception”, etc. Mais il est, à supposer que cela soit possible, encore plus difficile de penser ou d’essayer de penser, de manière réellement honnête sur votre vie et celle des autres». Drury nous rapporte qu’à un de ses élèves lui annonçant sa conversion au catholicisme, Wittgenstein aurait répondu : «Si quelqu’un me dit qu’il a acheté du matériel de funambule, cela ne m’impressionne pas, tant que je n’ai pas vu ce qu’il en fait». Par les temps qui courent, ce rappel de quelques évidences fondatrices a un effet singulièrement tonique.


Michel Bourdeau
( Mis en ligne le 26/10/2002 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Ludwig Wittgenstein et la philosophie de la psychologie
       de Jean-Pierre Cometti
  • Wittgenstein
       de Ray Monk
  • Fiches
       de Ludwig Wittgenstein
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd