L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 29 février 2020
  
 
     
Le Livre
Sciences, écologie & Médecine  ->  
Sciences
Médecine & psychologie
Ecologie & nature

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Sciences, écologie & Médecine  ->  Ecologie & nature  
 

Quel avenir pour la Baron gris ?
Alain Leroux   Le Busard cendré
Belin - Eveil nature 2004 /  14.90 € - 97.6 ffr. / 96 pages
ISBN : 2-7011-3994-5
FORMAT : 18x25 cm

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.
Imprimer

Que l’on ne s’y méprenne pas : cet ouvrage n’a pas pour but de s’intéresser à une dynastie nobiliaire en voie de disparition, à un quelconque Père Joseph qui, dans l’ombre de sa vêture grisaille, tire les ficelles de la raison d’Etat.

Le seul parallèle que l’on peut raisonnablement dresser avec la Régence de Philippe d’Orléans réside dans l’élégance de cet oiseau et peut être aussi dans certaines caractéristiques de sa vie amoureuse assimilable parfois aux fameux «petits soupers» du Régent. En tout cas, les lettres de noblesse du Busard cendré lui viennent de ses incontestables qualités de haute voltige. N’importe quel observateur, même le plus blasé des ornithologues, peut rester des heures à observer le manège aérien de ce voltigeur incomparable. La grâce de son vol virevoltant, la soudaineté de ses conversions spectaculaires, son incroyable légèreté qui le fait planer à l’aide d’un souffle de vent tellement infime qu’il parvient à peine à faire onduler les épis serrés des champs de blés, les boucles aériennes qu’il décrit sans cesse, les surprenants tonneaux qui le font se mettre quelques secondes sur le dos le rendent particulièrement agréable à regarder. D’autant qu’il a souvent la bonne idée – ou la mauvaise nous le verrons – de nicher dans les champs de céréales et qu’il est donc facile à observer.

Alain Leroux nous explique d’emblée et simplement les incroyables capacités de vol du Busard cendré : sa charge alaire est de 0,21 g/cm², soit une des plus légères du monde, ce qui lui donne une maniabilité incomparable. Alain Leroux maîtrise parfaitement son sujet. Il est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes français de cette espèce de busard. Il coordonne de nombreuses actions de recherche, de suivi et de protection du Busard cendré. Cette profonde connaissance du sujet se ressent de manière forte dans ce livre très complet. En effet, tous les sujets sont abordés, aussi bien l’alimentation, le vol, la reproduction, l’éthologie, les migrations, etc. A l’appui de ce texte précis et détaillé, Alain Leroux partage avec nous la synthèse des données statistiques recueillies depuis maintenant plusieurs années sur cette espèce et qui permettent ainsi de bien mieux appréhender son statut.

Cette grande qualité scientifique de l’ouvrage est aussi son principal défaut. En effet, si l’on ne peut que louer l’indéniable scientificité du texte, on peut aussi regretter qu’il ne soit pas plus littéraire. Parfois, les statistiques deviennent franchement indigestes et cela nuit à la lisibilité et à la clarté du livre.

Pour terminer, il convient de noter, à la suite d’Alain Leroux, que le Busard cendré est un rapace en danger. En effet, face à la raréfaction des sites naturels favorables à sa nidification, il s’est tourné depuis longtemps vers les champs de céréales ou d’oléagineux. Le risque pour lui, et bien souvent la réalité, est la moisson qui, bien souvent, fauche ses jeunes en même temps que les blés. On ne peut qu’agréer aux propos d’Alain Leroux qui insiste sur les nécessaires relations de confiance entre protecteurs et agriculteurs pour sauver les nichées. Heureusement, dans la majorité des cas, les agriculteurs sont sensibles à l’action des bénévoles.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 14/02/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd