L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 17 février 2020
  
 
     
Le Livre
Sciences, écologie & Médecine  ->  
Sciences
Médecine & psychologie
Ecologie & nature

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Sciences, écologie & Médecine  ->  Ecologie & nature  
 

Fouine, y es-tu ?
François Léger   La Fouine
Belin - Eveil nature 2006 /  16 € - 104.8 ffr. / 94 pages
ISBN : 2-7011-4146-X
FORMAT : 17,5cm x 24,5cm

Préface de Pierre Pfeffer.

L’auteur du compte rendu : Rémi Luglia, professeur agrégé d’Histoire et interrogateur en deuxième année dans une classe préparatoire commerciale, est doctorant à Sciences-Po Paris où il mène une recherche sur l’histoire de la protection de la nature en France de 1854 à nos jours à travers le mouvement associatif.

Imprimer

Enfin une espèce qui n‘est pas menacée de disparition en France ! C’est devenu tellement rare que c’en est presque une surprise. Comment la fouine fait-elle pour obtenir de si bons «résultats» ? La réponse est simple : la fouine s’est adaptée à la présence humaine et vit désormais la plupart du temps à ses côtés immédiats. Attention, à ses côtés mais pas forcément à ses dépens comme certains aiment à le faire croire depuis des siècles et même encore de nos jours... au mépris de toutes les études qui ont été réalisées. Ces deux remarques annoncent bien le but de l’ouvrage : faire connaître une espèce sujette à de nombreuses rumeurs diffamantes et que nous côtoyons souvent sans nous en rendre compte.

La qualité et l’intérêt de la collection «Approche Eveil nature» de Belin n’est plus à démontrer : elle va désormais de soi comme les lecteurs de Parutions ont pu s’en rendre compte (Cf. Lefranc Norbert, La Pie-grièche écorcheur ; Cheylan Marc et Grillet Pierre, Le Lézard ocellé ; Leroux Alain, Le Busard cendré). Ce nouvel ouvrage ne dénote pas dans la collection. Riche, clair, simple, il est complet sur l’espèce et bien illustré. Rapide à lire, il est d’un accès aisé si l’on souhaite revenir ensuite sur certains points grâce à son sommaire explicite et à un index. On regrette cependant le plan de l’ouvrage, un peu au fil de l’eau.

Bien documenté, mis à jour et réalisé par des spécialistes reconnus, ce livre reste une véritable somme sur la Fouine et un ouvrage de référence dans la bibliothèque du parfait naturaliste. Nous y trouvons tout ce que nous avons envie de savoir et bien plus encore : description de l’espèce ; traces de présence ; régime alimentaire ; prédation ; activités ; comportements ; reproduction ; jeunes ; cris ; etc. A chaque fois, des exemples précis sont produits à l’appui du texte et remettent bien en vie l’animal. Ainsi, au fil des pages, on apprend à mieux comprendre la Fouine et ses attitudes. Cet animal méconnu nous devient plus familier. Les superbes photographies sont aussi très agréables et rythment bien l’ouvrage.

Nous l’avons dit, bien trop souvent, la Fouine est accusée de tous les maux : «sanguinaire», «bête à poules», «vampire», «suceuse de sang» ! Les qualificatifs élogieux ne manquent pas. Il est vrai que la Fouine a la «chance» de faire partie de la famille hautement recommandable des «puants» et autres «nuisibles» ! Est-ce pour cela qu’en France elle ne bénéficie d’aucune protection comme nombre de ses cousines mustélidées ? Famille parmi laquelle on retrouve le Blaireau, la Belette, la Loutre, l’Hermine, etc. Bref, tous des assassins que l’on se doit d’exterminer au plus vite et par tous les moyens : l’humanité est en péril !

Trêve d’idées toutes faites et de superstitions archaïques, en lisant le livre de François Léger et de François Steimer, on découvre en fait un animal curieux et intrépide, aux fantastiques facultés d’adaptation. Prenons un exemple hautement symbolique : son régime alimentaire. Il apparaît que celui-ci est extrêmement variable et le fruit d’une opportunité à la fois locale et saisonnière. Abondance de campagnols ? La Fouine ne cesse de s’en nourrir. Fruits d’automne et d’hiver bien mûrs ? Pourquoi se priver?… Baies de genévrier en Provence ? Les crottes en sont remplies. Alors bien sûr, quand un poulailler se présente, avec tous ces œufs et ces poules : c’est un vrai supermarché pour la Fouine. Et, c’est vrai, parfois, des carnages ont lieu : les auteurs ne le nient pas et nous expliquent d’ailleurs bien pourquoi.

Cette adaptation n’est pas seulement alimentaire : la Fouine, si elle peut tout à fait vivre dans la nature (par exemple dans la garrigue provençale), affectionne particulièrement la présence de l’homme et trouve à son contact le gîte et le couvert. Ainsi, elle élit domicile dans les granges, garages, greniers. Elle est même présente en ville où les pigeons lui payent un lourd tribut…

On ne peut donc une fois de plus que recommander la lecture de cet intéressant ouvrage qui permet véritablement de mieux connaître et ainsi de comprendre un animal qui nous fréquente d’aussi près.


Rémi Luglia
( Mis en ligne le 11/04/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Lézard ocellé
       de Marc Cheylan , Pierre Grillet
  • Le Busard cendré
       de Alain Leroux
  • La Pie-grièche écorcheur
       de Norbert Lefranc
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd