L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 21 septembre 2020
  
 
     
Musique Classique &Opéra  ->  

Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un compositeur/interprète
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Musique Classique &Opéra  ->  Musique concertante  
Piotr Ilyich Tchaïkovski
Piotr Illitch Tchaïkovski (1840-1893)
 Russian National Orchestra
Julia Fischer( violon )
Yakov Kreizberg( direction et piano )

Pentatone Classics Codaex distribution 2007   
5186 095

Super Audio CD hybride stéréo/multicanal
Imprimer


Pour son sixième SACD, Julia Fischer revient au concerto pour violon russe avec celui de Tchaïkovski. Composée pendant une des périodes les plus difficiles et douloureuses de la vie du musicien, la partition fut créée avec le Wiener Philharmoniker en 1881. La Sérénade Mélancolique Op.26 pour violon et orchestre, en un seul mouvement andante, date de 1875. La Valse-Sherzo Op.34 fut dédiée au violoniste et ami intime du compositeur, Joseph Kotek. Souvenir d'un lieu cher, l'Op.42 pour violon et piano est une œuvre faisant référence à la somptueuse demeure de la baronne von Meck, inspirée par l'architecture du château de Versailles et dans laquelle Tchaïkovski aimait à s'y reposer seul.

Julia Fischer retrouve Yakov Kreizberg et l'Orchestre National Russe pour ce qui est certainement un de ses plus beaux enregistrements. Avec une approche d'une réelle originalité, en regard du nombre de versions de ce concerto, la violoniste allemande insuffle à la partition une énergie nouvelle, dans laquelle, hormis une technique toujours aussi éblouissante, une vision intimiste d'une poésie absolue se fait jour. Son archet caresse les cordes de l'instrument avec plus de finesse élégiaque que de poids romantique. La «légèreté» de l'ensemble n'en demeure pas moins d'une force tangible à la fois passionnée et intérieure.

Une nouvelle fois, Julia Fischer fait preuve d'une intelligence interprétative rare. Yakov Kreizberg connaît parfaitement sa partenaire et l'entoure d'un accompagnement orchestral idéal. Et lorsqu'il se met au piano pour «Souvenir d'un lieu cher», l'osmose est parfaite. Voici donc un disque unique pour notamment, une vision originale d’un Concerto pour violon souvent joué et enregistré mais rarement habité.


Jean-Jacques Millo
( Mis en ligne le 23/01/2007 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
Lien vers le site de Opus HD Magazine
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd