L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 27 janvier 2023
  
 
     
Documentaires  ->  

Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un réalisateur/acteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Documentaires  ->  Actualité  
Comment stopper la rumeur...
avec Marc Levin
Montparnasse 2006 /  25  € - 163.75 ffr.
Durée film 92 mn.
Classification : Tous publics

Sortie Cinéma, pays de réalisation : 2004, Etats-Unis
Titre original : Protocols of Zion

Version : 2 DVD 9/Zone 2
Format vidéo : 16/9e (couleurs)
Format audio : Anglais (Dolby Digital Stéréo 5.1)
Sous-titres : Français

Double DVD

DVD 1
Les Protocoles de la rumeur

DVD 2
- Les Protocoles des Sages de Sion, Histoire d'un faux par Pierre-André Taguieff (56 mn)
- Les Chrétiens et la question juive (18 mn)
- Rencontre avec le dessinateur de comics Will Eisner (8 mn)

Imprimer


Marc Levin nous entraîne à sa suite dans un voyage terrifiant. Un voyage au pays de la haine, cette haine ordinaire que l'on croyait éteinte, celle des juifs. Il emprunte pour ce faire un chemin tortueux, dangereux, mais extrêmement fin et intelligent.

Rencontrant différents groupes ou individus plus ou moins radicaux, le réalisateur met en parallèle leur antisémitisme avec les thèses avancées dans les fameux Protocoles des Sages de Sion. Ce livre, diffusé en Europe au tournant du XXe siècle, présente le complot juif de domination du monde. Il est composé d'une suite de protocoles soi-disant rédigés par des «sages» afin de prendre le contrôle des activités les plus importantes, sources de pouvoir, et d'arriver inexorablement à la domination mondiale. On peut trouver assez facilement ce livre en librairie. Il était et reste une source d'inspiration et de justification pour de très nombreux groupes antisémites, par exemple repris en partie dans le Mein Kampf d'Adolph Hitler et à la base d'une partie de l'idéologie nazie qui conduisit à la «Solution finale».

Or c'est l'un des faux les plus connus de l'histoire, grossièrement utilisé pour justifier des thèses antisémites. Ces protocoles sont d'ailleurs étudiés au niveau universitaire pour rendre compte des mécanismes de la propagande et de la rumeur (Cf. Pierre-André Taguieff, Les «Protocoles des Sages de Sion». Faux et usage d'un faux. Edition revue et augmentée, Fayard, 2004). Pourtant, nombreux en sont encore les lecteurs qui les considèrent comme une base justifiant leur antisémitisme. On apprend ainsi beaucoup sur ce livre dans deux des documentaires qui accompagnent le film principal en bonus de ce coffret DVD très complet. Le premier donne la parole au politologue et historien Pierre-André Taguieff, spécialiste de l'antisémitisme, qui explique et analyse la genèse et la vie de cet ouvrage. Le deuxième complément est apporté par le génial dessinateur de BD, aujourd'hui disparu, Will Eisner, qui a consacré une BD aux Protocoles : Le Complot (Grasset, 2005).

Marc Levin part donc à la rencontre de ceux qui répandent ces théories antisémites. Théories qui alimentent la rumeur au fil des temps et en fonction des événements, dans une sorte de spirale délirante. On le retrouve ainsi très logiquement près de Ground Zero à New York, point de départ du périple du journaliste qui écoute et tente d'argumenter avec quelques orateurs affirmant que les attentats du 11 septembre ont été fomentés par les juifs. La preuve irréfutable est qu'aucun juif ne serait mort dans ces attentats. Devant la force de conviction de l'affirmation, on est un peu interloqué, mais une sensation désagréable peut nous envahir, d'autant plus facilement que l'on a déjà lu ou entendu cette rumeur : les juifs étaient au courant et aucun d'entre eux n'est allé travailler au WTC ce jour-là. La pente est glissante... On sait que c'est faux, que des centaines de juifs sont morts le 11 septembre et pourtant, un bref instant, on se sera posé la question, honteusement. Ceci illustre simplement combien il est facile de croire et comment une rumeur aberrante peut faire son chemin chez la plupart d'entre nous.

La construction du documentaire tourne autour de trois axes qui font alterner temps forts et relâchements. Ces derniers semblent destinés au temps de la réflexion, celui d'une nécessaire absorption des informations. En fait, trois types d'interventions se succèdent : les rencontres avec des personnes plus ou moins violemment antisémites ou anti-israéliennes, qui véhiculent des idées de haines mais pas seulement : certains, plus subtils, reviennent sur l'importance du conflit israélo-palestinien comme catalyseur de cette haine. D'autres interventions proposent la vision du père du réalisateur, que ce dernier entraîne avec lui dans son voyage. Derrière le charme désuet de ce dialogue père-fils, le documentaire apporte une vision plus profonde de l'histoire, notamment sur les années trente où l'antisémitisme était pratiquement monnaie courante. Marc Levin est sympathique et intelligent, traits que l'on retrouve chez son père avec, en plus, une forme d'espièglerie bienvenue. Enfin, les derniers intervenants sont des juifs, américains pour la plupart, qui s'interrogent et essaient de comprendre pourquoi ils sont victimes d'une telle haine, ou des survivants des camps de la mort, qui cherchent à témoigner, inlassablement. Ils sont évidemment surpris que des gens croient aux rumeurs issues ou proches de celles des Protocoles des Sages de Sion mais aussi par les théories négationnistes. Levin revient constamment aux Protocoles en insérant judicieusement des extraits enregistrés du livre, comme réponses et échos, ou simples explications des assertions qu'il entend et qu'il contredit avec véhémence et intelligence.

Il est surtout courageux. Il discute stratégie de vente et théorie antisémite avec un leader de l'Alliance nationale, parti néo-nazi américain qui gagne de l'argent en vendant, entre autres, des drapeaux nazis et des bottes ornées de svastikas et de signes SS. Sa rencontre avec l'animateur d'un site internet et d'une radio dont la vocation nauséabonde est d'observer les juifs et tout aussi forte. Les entrevues sont nombreuses et variées ; elle forment le cœur de cette œuvre puissante. La grande force de Levin est de réussir à dépassionner au maximum le débat en restant le plus près possible des faits.

Le réalisateur propose au final un intelligent et véritable travail d'investigation pour montrer comment la rumeur et la propagande s'inscrivent facilement dans les fondements de la haine antisémite. Voyage terrible et salutaire pour ce qu'il montre de l'antisémitisme aux Etats-Unis, un phénomène que l’on croyait disparu, en fait bien vivant et à échelle mondiale.


Judicaël Tracoulat
( Mis en ligne le 26/10/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Complot
       de Will Eisner
  • La République et les antisémites
       de Nicolas Weill
  • Fabrication d'un antisémite
       de Nadine Fresco
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd