L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Un Bien fou
de Eric Neuhoff
Albin Michel 2001 /  14.96 €- 97.99  ffr. / 208 pages
Académie française 2001
ISBN : 2-226-12656-2

Du danger de l'admiration...

Eric Neuhoff a toujours vcu dans l'admiration d'autrui. Depuis son premier roman, Prcaution d'usage, crivains ftiches et films cultes comme Le Mpris apparaissent dans ses livres, habitant l'esprit et mme la vie quotidienne de ses hros. Ce qui prenait parfois dans ses dbuts la forme du mimtisme est devenu chez l'auteur, avec l'ge, une agrable compagnie. Et pourtant l'admiration n'est pas sans danger et peut mme tourner au drame d'amour...

Au cours d'un sjour Ponza, le narrateur et sa petite amie, Maud, rencontrent un crivain amricain septuagnaire, Sebastian Brickinger qui, sur le modle de Salinger, vit cach et ne publie plus depuis des dcennies. Un Bien fou est le rcit sous forme pistolaire de cette relation trois et de la blessure qu'inflige l'crivain au Franais qui l'admirait en secret en lui volant la femme de sa vie.

Comme toujours dans les romans de Neuhoff, une femme rayonne. Maud est une petite Franaise, une Parisienne sublime "insupportablement adorable" dont l'auteur, merveill, nous rend aimable les attitudes, le comportement et mme les manies et caprices. L'crivain ne joue pas au fin psychologue, "psychologie, mes fesses !" s'exclame d'ailleurs le narrateur. En fait, il fait partie de ces hommes, plutt rares, qui avouent ne pas comprendre les femmes et savent si bien parler de leur mystre. "Maud une jambe sur le bras du fauteuil, avec un mocassin tenant comme par miracle au bout de ses orteils. Maud qui attache sa ceinture et se recoiffe en tournant le retroviseur du plafond...

Eric Neuhoff, dans son style, n'a rien perdu de sa fracheur, mais il est devenu plus grave et mme mlancolique lorsqu'il voque ici les moments de bonheur vcus par le couple dont on sait, d'emble, qu'ils appartiennent au pass. Avec beaucoup de justesse et de sensibilit, l'auteur parle de la lente deliquescence d'une relation, de la rupture, de l'absence de la femme aime qui a laiss tant de traces d'elle dans l'appartement, de la solitude d'un homme qui s'tait dshabitu du clibat. "Le samedi matin, je lis les journaux sans pouvoir les commenter voix haute. Maud me manque".

L'amertume est ici un matre mot. Mais elle laisse place la haine pour l'crivain dont le narrateur relit pourtant les livres. Il y a ce vous accusateur qui parcourt le roman et son ressentiment l'gard de l'infidle. Le petit Franais parviendra se venger, une vengeance trs littraire qui clt ce beau roman d'amour dont la morale pourrait tre : il faut se mfier de ses idoles et du charme discret mais dvastateur des crivains...

Ariane Charton
( Mis en ligne le 01/10/2001 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)