L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Dans la peau de Nicolas
de David Angevin
Serpent à plumes 2009 /  16 €- 104.8  ffr. / 190 pages
ISBN : 978-2-268-06736-0
FORMAT : 13cm x 20,5cm

Journal intime d'un président

Nicolas, c'est Nicolas Sarkozy, bien entendu. Qui d'autre? Au moment o parat la Deuxime chronique du rgne de Nicolas Ier de Patrick Rambaud, David Angevin prend le contre-pied de ce qu'il considre comme une avalanche de livres et d'articles haineux l'gard du Prsident de la Rpublique. Pour en finir avec ce qu'il nomme un antisarkozysme pavlovien, il entend cette fois-ci donner la parole l'intress, pour lui permettre de se dire tel qu'en lui-mme. Voici donc le faux journal intime du prsident, qui donne sa propre (ou presque) version des faits, de son point de vue, depuis son lection en mai 2007 jusqu' aujourd'hui. Voici le premier livre sincre sur Nicolas Sarkozy, qui dit toute la vrit et rien que la vrit, puisqu'il est crit par lui-mme: J'cris ce livre pour tout dire, en toute franchise, et sans langue de bois. Il n'y a plus de off qui vaille (p.156).

Le rcit intime fait alterner les pisodes du mandat prsidentiel qui ont fait la une des journaux (voyages officiels, visite rendue aux marins-pcheurs, divorce, remariage), avec les souvenirs d'enfance, en mlant traits de biographie relle et faits ou dialogues fictifs. Nous accdons enfin aux penses secrtes de l'homme le plus mdiatis de France, ses motions, ses gots, ses dceptions. Voici comment et pourquoi Nicolas Sarkozy est devenu le Prsident des Franais, voici ce qu'il a pens en occupant pour la premire fois la chambre coucher prive du Falcon prsidentiel.

Aprs Boborama (2006), qui s'en prenait Tlrama et la catgorie socio-culturelle de ses lecteurs, David Angevin jette un nouveau pav dans la mare par ce livre qui se revendique sarkozyste, non pas parce que son auteur se dfinit comme un thurifraire aux loges dithyrambiques, mais plutt parce qu'il se dfend de reprendre les critiques toutes faites qui circulent sur le prsident, en s'engouffrant dans le vent contraire. Pourquoi pas, si le livre est habile et dfend son parti pris jusqu'au bout. Mais...

Tout d'abord, ce qui est au dpart un faux journal plutt amusant lasse trs vite par ses rptitions. David Angevin, par le biais de son illustre scripteur, revient plusieurs fois sur les mmes lments: le paradoxe des journaux et magazines qui fustigent le prsident alors que tout le monde sait que sa bobine affiche en une des imprims fait vendre; les lche-bottes incapables qui l'entourent et voudraient le transformer en Louis XIV, tout en ralentissant son action novatrice, alors qu'il est un homme moderne; la beaut de sa femme, que tout le monde lui envie, etc.

Donner la parole Nicolas Sarkozy pour exposer son propre point de vue sur la fonction prsidentielle peut apparatre comme un procd intressant et prometteur. Mais on tombe trop vite dans des rflexions psychologisantes convenues (le pre absent, la mre castratrice, les mchants gauchistes qui ont traumatis le petit gaulliste, etc.). Les arguments avancs par Nicolas Sarkozy pour dfendre sa conception du pouvoir ressemblent bizarrement aux phrases toutes faites, sans cesse rptes par les porte-parole du gouvernement: s'il est impopulaire, c'est parce que la France ne comprend pas ses rformes et se complat dans un immobilisme suicidaire. Ma mission est voue l'chec car les Franais sont peu enclins au changement (p.66).

David Angevin ne fait somme toute qu'aggraver les symptmes conduisant ce dangereux antisarkosysme pavlovien qu'il dnonce. On apprend ainsi combien de sacrifices a fait pour nous notre prsident: il pourrait gagner bien plus dans le priv, alors qu'il se contente ici d'un salaire d' peine plus de 19 000 euros par mois (le pauvre homme); il est entour d'une bande de connards qui l'insupportent (le pauvre homme); il doit sans cesse affronter des pauvres en colre et des syndicalistes remonts (le pauvre homme); sa femme l'puise par sa libido insatiable (le pauvre homme); Bill Clinton le nargue depuis son Air Fuck One en parcourant la plante avec force jolies femmes et confrences bidon surpayes (ad libitum)...

Dans la peau de Nicolas a au moins le mrite de confirmer un fait: la socit franaise d'aujourd'hui est bel et bien coupe en deux, partage autour d'un autel, celui du dieu Pognon. Il est au moins un point sur lequel on espre que cette autobiographie fictive dit vrai: l'annonce selon laquelle Nicolas Sarkozy ne se reprsenterait pas en 2012. Je vais leur manquer, ces cons (p.190). Pardon, qui?

Françoise Poulet
( Mis en ligne le 30/01/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)