L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

L’Autoportrait bleu
de Noémi Lefebvre
Verticales 2009 /  13.9 €- 91.05  ffr. / 144 pages
ISBN : 978-2070126330
FORMAT : 14cm x 20cm

Lauteur du compte rendu : Arnaud Genon est docteur en littrature franaise, diplm de lUniversit de Nottingham Trent (PhD). Membre du Groupe Autofiction ITEM (CNRS-ENS), cofondateur des sites http://herveguibert.net/ et http://autofiction.org/, il est aussi l'auteur, chez l'Harmattan, de Herv Guibert. Vers une esthtique postmoderne (2007).

Portrait de l'autre, portrait de soi

Dans lavion qui la ramne en France aprs un sjour Berlin, la narratrice de cet Autoportrait bleu, premier roman de Nomi Lefebvre, grne les rcents souvenirs lis son voyage, laisse libre cours ses penses, ses rflexions qui portent sur le pianiste quelle y a rencontr, sur le compositeur et peintre Schnberg, sur la musique, la complexit du dsir, sur lAllemagne du IIIe Reich ou encore sur la correspondance entre Thomas Mann et Theodor W. Adorno.

Mais comme dans tout flux de conscience, les mots en appellent dautres, les ides glissent et amnent la narratrice voquer diffrentes anecdotes, linvitent revenir sur elle-mme, interroger sa vie, son ducation, sa manire dtre et sa suppose dsinvolture, ses checs (son mariage notamment), ses occasions manques.

LAutoportrait bleu est le titre que donna Schnberg une de ses toiles: antinazi le regard et antinazi le bleu du portrait, ce regard de Schnberg ne disait rien de bon quant luvre dart de lavenir, suggrait une inquitude sur lavenir, se situait bien au-del de toute dfinition de luvre et de lavenir. uvre de rsistance avant lheure car peinte en 1910 , elle traverse le roman jusqu en constituer une mise en abme. En fait, cet autoportrait est celui qui permet la narratrice lauteur? dcrire le sien propre, car pour crire sur soi, il faut toujours en passer par lautre.

Les rfrences la culture germanique sont nombreuses dans le livre, mais on peut en ajouter une autre. En effet, la lecture, on pense parfois Thomas Bernhard autre artiste rsistant pour le style, pour lutilisation de longues phrases parfois circulaires, ressassant mots et expressions mais progressant de digressions en digressions. Et autant dire que cette comparaison au matre Thomas Bernhard doit se lire comme un joli compliment.

Arnaud Genon
( Mis en ligne le 18/09/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)