L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Les Pieds sales
de Edem Awumey
Seuil - Cadre rouge 2009 /  17 €- 111.35  ffr. / 156 pages
ISBN : 978-2-02-100343-7
FORMAT : 14cm x 20,5cm

Askia et ses ombres

Les Pieds sales : ceux des ces hommes qui piétinent les routes, le long des chemins de terre rouge du Sahel, jusqu'aux pavés des métropoles européennes, et plus loin encore. Poussés par les dieux de l'exode, par la faim, la misère, le désespoir, ils cherchent à gagner leur vie, à manger, survivre. Un lieu de repos, une destination, un sens à la vie, une oasis dans leur exil.

Dans la nuit parisienne, Askia cherche son père, parti rejoindre il y a longtemps les ombres de cette ville. A bord de son taxi clandestin, il cherche aussi à comprendre les paroles mystérieuses de sa mère. S'il part, lui a-t-elle dit, il découvrira qui sont les «pieds sales» et pourquoi il en est un depuis sa petite enfance. Olia cherche elle aussi : elle veut figer ce mouvement de fuite perpétuelle grâce à la photographie – des photos de pieds, le flux des gens qui passent et qui partent. Elle vient de Bulgarie.

Entourés par leur solitude, dans le vide de leur désespoir et les rues désertes, le regard d’Olia lui posant sans cesse la question – «Qui es-tu ?» -, Askia replonge dans ses souvenirs, dont les plus lointains remontent jusqu’au lieu du départ, Nioro du Sahel, au Mali, le souvenir de ces regards, le dédain de ceux qui, installés en permanence, les observaient dans leur fuite et refusaient de les accueillir. Et des moments plus noirs encore.

Askia a beau chercher à les fuir, finiront-ils par le rattraper malgré tout ? Il est peut-être possible d'échapper à son passé et de tromper le destin, de rompre avec l’errance et de trouver le salut, le repos. Peut-être atteindra-t-il son but dans la communion d'âmes provoquée par les yeux rieurs des enfants sur les photos de son ami ''Petite-Guinnée'', dont il partagera le sort...

Dans ce roman, presque un long poème en prose, paré de multiples métaphores, sourd une ambiance noire et métaphysique ; l'écriture, épurée, évoque le silence et la concentration, une absence de bruit qui donne envie de retenir son souffle. Chaque mot a de l'importance ; ici, rien n'est futile. Edem Awumey écrit avec un très grand contrôle, usant de peu de mots pour suggérer beaucoup. Une histoire où le froid et le silence sculptent les ombres des individus, celles de la nuit, les fantômes du passé mêlés aux ombres du présent, les espoirs vains, tout un hier donnant son reflet à aujourd’hui… et inversement. Un roman captivant.

Lisa Jones
( Mis en ligne le 30/09/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)