L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Leçons de choses
de Bruno Roza
Le Dilettante 2001 /  14.96 €- 97.99  ffr. / 201 pages
ISBN : 2-84263-047-5

De bonheur en bonheur

Les bocaux, les lapins, le rasoir, le panier salade... Bien sr, on pense tout de suite La Premire Gorge de bire mais on ralise aussitt que s'il faut parler d'Ecole Delerm, l'lve a certainement dpass le matre. Ici aussi, le lecteur plonge dans une suite de courts tableaux sensibles et colors, dtaillant les charmes secrets des menues tches quotidiennes... Mais le narrateur est un petit bonhomme de cinq ou six ans, vivant la campagne dans une famille plutt modeste et tranquillement heureuse. L'crivain qu'il est devenu n'a rien oubli de la singularit du regard de l'enfance, de ses merveillements et de ses frayeurs inexplicables.

Le pre est l'idole tutlaire, qui rien ne rsiste. Celui qui sait aiguiser les lames aux meules, tendre les piges terrifiants qui s'empoussirent au grenier, au bnfice des gamins fascins... Aussi, lorsque le bocal de conserves refuse de se laisser ouvrir, les enfants, pour qui il s'agit "d'un vrai petit spectacle" finissent par trouver "cet enttement hors de propos et cette dsobissance irrvrencieuse"... La grand-mre, toujours vtue de ses blouses achetes "au catalogue" est la matresse de la cuisine, de ses multiples instruments et de ses foyers rougeoyants sous la plaque de fonte : tendre officiante de la magie domestique, elle renvoie la marmaille ses jeux avec "des 'ne restez pas dans mes jambes', o perait l'injonction d'y revenir bientt"...

La cave recle d'inquitants mystres, au premier rang desquels le vinaigrier qui semble dot d'une vie clandestine et malfaisante, protgeant en son ventre "cette espce de chose informe, rouge et molle, comme un foie de porc ou comme un gros caillot de sang (...), cette chose qui œuvrait dans l'ombre et grossissait, grossissait au point qu'un jour on pourrait en couper un morceau pour qu'il revive dans un autre vinaigrier".

On lorgne du ct de Ponge... mais on pourrait tout aussi bien voquer les souvenirs d'enfance de Pagnol, pour la saveur espigle des commentaires, pour la relation minutieuse d'un monde disparu et pourtant tout proche, o le "jetable" et le plat dshydrat n'avaient pas encore t invents, o les talismans de la maison s'appelaient presse-pure - la troublante silhouette d'araigne - et papier tue-mouches, vidente allgorie du destin... Ce court recueil voyage de bonheur en bonheur : dans une langue superbe, limpide mais pimente d'une finesse d'observation tourdissante, d'un humour qui appelle sans cesse l'enchantement, Bruno Roza signe ici une premire œuvre qui annonce l'entre en scne d'un talent majeur.

Isabelle Nouvel
( Mis en ligne le 10/10/2001 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)