L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Adalina
de Silvio Huonder
La Dernière goutte 2009 /  20 €- 131  ffr. / 288 pages
ISBN : 978-2953054057

Vertige des profondeurs

Maculin est berlinois. Il travaille comme illustrateur, en vit peu prs, et semble bien install en Allemagne. Pourtant, Maculin tait suisse. Il est n dans une petite ville dune valle de montagne, y a grandi et connu les rites de passages de ladolescence. Et cest dans cette petite ville quil retourne un beau jour, ou plutt un jour gris comme les autres. Il monte dans un train presque par hasard, pourrait rebrousser chemin, et pourtant finit par revenir l do il est parti cest en fait tout sauf un hasard. Maculin a laiss quelque-chose de lui-mme l-bas. Peut-tre ne sait-il pas quoi, ou peut-tre le sait-il trs bien et cherche-t-il loublier, se convaincre que ce nest pas ce que cela parat, ou juste que les autres ne le savent pas, ou encore veut-il la fois schapper tout en se rapprochant de lindicible, tourner autour de ce qui est trop lourd avouer, savouer mme, et ne pas franchir le pas. Ou le franchir, quand il termine par y tre accul.

Trs probablement, Maculin erre sans conscience de sa volont. Son pass ne sest pas content de rester en Suisse, il la poursuivi jusqu Berlin, la sans doute hant sans cesse depuis. Cest pourquoi il a pris ce train, bien qu reculons, pouss sur des traces quil na pu effacer de sa mmoire. Soit quil pense possible de les gommer enfin, soit que la rdemption existe, plus forte que loubli, il espre que ce voyage initiatique rebours nettoiera le malaise, la salissure prsente en lui. Nanmoins, lambivalence se diffracte encore, et au fond de lui il nest pas convaincu que cet espoir soit ralisable.

Le personnage de Maculin reste trs obscur, et pourtant il est le seul vivre dans ce roman. Mais son histoire, le double rcit de son prsent et de son pass, ne fait quaccumuler des pistes, des fragments, des hypothses quant sa personnalit; et celle-ci intrigue, drange, perturbe de plus en plus. On suit alternativement la drive que devient le retour dans la petite ville suisse, anonyme et dlatrice, vide et touffante; et le temps davant, la jeunesse qui se droule par pisodes, rarement joyeux, souvent cinglants, parfois traumatiques, enfin catharsiques. Et cest pendant cette jeunesse que vivait Adalina, cest elle le fantme qui revient visiter la mmoire de Maculin, cest elle, sa cousine, avec qui il a le plus partag, avec qui il a connu les premires motions et les plus bouleversantes.

Le pass tait fait dune socit encore traditionnelle, dure, sans piti pour un garon plus sensible, ou incapable de matriser sa sensibilit. Et le prsent, le retour aprs la fuite, est fait de solitude, de rencontres de hasard, et de frustration renouvele. Silvio Huonder sait vritablement transmettre ces sentiments ses lecteurs. Peut-tre est-ce son exprience dauteur pour la scne, sans doute galement celle de lexil de la valle suisse pour la mtropole berlinoise quil partage avec le hros de son premier roman, il y met une efficacit narrative incontestable, une criture convaincante, dun tel ralisme quil arrive aux confins de ltrange ou de labsurde. Le pass est dcrit travers les souvenirs du hros, alors que le prsent donne lieu une focalisation externe dautant plus troublante que lon ne sait quoi penser de Maculin, que les pistes ne sont pas balises mais suivent cet inquitant garement.

Adalina est redoutable de tension dramatique, sans la trpidation dun polar, mais avec ses effets glaants, et prenants pour le lecteur, qui partage le malaise du personnage. Ce nest pas une lecture relaxante, mais certainement une uvre qui a un sens.

Marc Lucas
( Mis en ligne le 02/12/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)