L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Je changerai vos fêtes en deuil
de Joël Schmidt
Albin Michel 2001 /  19.08 €- 124.97  ffr. / 347 pages
ISBN : 2-226-12122-6

La malédiction du 1er août

Le premier aot 1900, Clmence a souffert, tant souffert en mettant au monde sa fille Alphonsine, qu'elle maudit le jour de cet vnement, interdisant de le fter, comme si l’enfant n'tait jamais ne. La coupable grandit dans la haine de sa mre, punie pour exister. Son pre Henri, poux obissant, sacrifie la fillette acceptant de la confier sa grand-mre. Mais la soumission n'apaise pas la colre, le renoncement ne sert rien. Plus Henri courbe l'chine, plus Clmence enrage; plus il la dsire, plus elle se refuse. Mdecin, il essaie d'oublier dans le travail le mpris de sa femme. Pour assouvir une vengeance injustifie, cette dernire dcide de le tromper et le premier de chaque mois d'aot, elle trahira sous le toit conjugal.

Cette date ainsi sacralise devient le fil conducteur de l'histoire. A force de s'acharner percer le secret de sa naissance Alphonsine - la fille mal aime, mal traite, mal dans sa peau, interdite d'anniversaire - fera sien ce jour de souffrance. Elle dcouvre sa mre offerte, ouverte son amant un premier aot. Adolescente, elle devient femme, connat l'amour son tour, enfante et meurt videmment cent ans plus tard un mme premier aot.

L'tre humain surtout quand il est jeune croit gouverner son destin. Dans ce roman, les personnages non seulement se soumettent la fatalit mais encore la fabriquent. Clmence comme Alphonsine n'avancent pas, s'enfoncent dans le pass, figes sur cette date qu'elles dcident fatidique, s'empchant de profiter du prsent, peu concernes finalement par les tumultes qui agitent pourtant le XXme sicle, protges en un sens par leur nvrose dont ne les sortent pas les hommes qui partagent leurs vies. Effars, lunaires, ils demeurent des enfants, s'habituent " une confrontation quotidienne avec des psychologies fminines bizarres" et ne sachant que faire pour avoir la paix, s'loignent gentiment esprant ne pas tre rappels l'ordre car alors ils reviendront, fidles au poste comme de braves soldats.

Anne-Marie Mitterrand
( Mis en ligne le 02/05/2001 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)