L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Le Roman bourgeois
de Antoine Furetière
Flammarion - Garnier Flammarion 2001 /  8.24 €- 53.97  ffr. / 399 pages
ISBN : 2-08-071073-7

Le Roman bourgeois

Qui, en dehors des spcialistes de la langue et de la littrature franaises, se souvient encore de Furetire (1619-1688) ?

Pourtant ce contemporain de Corneille, de La Fontaine, de Molire, de Racine connut son heure sinon de gloire, du moins de tapageuse notorit, en un temps o la concurrence tait rude. Si cet homme de loi devenu homme d'Eglise s’tait content d’crire des vers comiques et satiriques, s’en prenant de prfrence la prciosit (Melle de Scudry et son Grand Cyrus taient fort la mode vers 1650-1660) ; s’il n’avait publi que sa Nouvelle allgorique ou histoire des troubles arrivs au royaume d’Eloquence (1658), o il gratignait le milieu littraire du Paris de l’poque ; s’il s’tait satisfait d’tre reu l’Acadmie (1662) comme bien d’autres, devenus Immortels sans tre jamais ns la littrature ni d’ailleurs quoi que ce ft d’important, Furetire aurait travers paisiblement son sicle dans une discrte honorabilit.

Mais voil qu’il prtendit secouer le joug de la biensance acadmique, 47 ans, en publiant son Roman bourgeois (1666), qui fut jug tout fait indigne d’un auteur consacr par ses pairs. D’abord, il abandonnait les deux seuls types de personnages alors admis par la bonne socit, les hroques et les picaresques, et leur place il installait dans le roman le peuple ordinaire; ensuite, il dissquait avec un ralisme drangeant les usages intresss du mariage bourgeois et les mcanismes de ses ruptures, o la haine et l’avidit jouent les premiers rles, et il soumettait les robins une satire virulente ; enfin, au lieu de construire son ouvrage selon la savante organisation impose par les canons en vigueur, il le prsentait sous la forme d’un catalogue, d’une succession dsordonne de scnes, tantt indpendantes, tantt imbriques, souvent interrompues par des fragments de discours, des anecdotes, des commentaires, des textes juridiques, des inventaires, des testaments, des parodies de budgets prvisionnels ou de plans d’ouvrages pdantesques…, si bien qu’on peut voir aujourd’hui dans ce roman, alors d’un nouveau genre, l’anctre lointain de diverses oeuvres contemporaines qui ont elles aussi dfray la chronique en leur temps.

Et puis il y eut surtout l’affaire du dictionnaire, trombe d’eau qui fit sauter les dernires digues de la tolrance. Le scandale clata lorsque l’acadmicien Furetire annona son intention, en 1684, de donner au public son propre dictionnaire, concurrent de celui de l’Acadmie. L’indignation fut son comble lorsque parut en effet son Essai d’un dictionnaire universel, qui avait cependant obtenu un privilge du roi, et l’auteur fut exclu de l’Acadmie par 19 voix contre une (celle de Racine qui avait eu recours sa collaboration pour Les Plaideurs). Il est vrai que Furetire avait aggrav son cas en acceptant, en cette mme anne 1684, d’tre lu chancelier de l’Acadmie charg de la rvision et de la collation des cahiers des lettres A et B du… Dictionnaire de l’Acadmie ! Indlicatesse vidente, mais les hommes sont ainsi faits. Pendant les quatre annes qu’il lui restait vivre, il occupa ses jours ferrailler contre ses anciens confrres et sans doute aussi complter et corriger son chef d’oeuvre, qui fut imprim aprs sa mort en Hollande sous le titre de Dictionnaire universel, contenant gnralement tous les mots franais tant vieux que modernes et les termes de toutes les sciences et des arts, et qui fut bientt reconnu par les contemporains, puis par la postrit, comme un document fondamental.

Les ditions Flammarion rditent Le Roman bourgeois, qui n’est pas toujours d’une lecture captivante, mais qui est vraiment une curiosit. Il faut le parcourir en songeant qu’il constitue la premire rupture d’une tradition romanesque ancienne, qu’il fait surgir dans le roman, en mme temps que Molire dans le thtre, le peuple rel et la vie de tous les jours, et qu’il prpare de loin, comme une bauche maladroite sans doute, mais fconde, le foisonnement de l’univers balzacien… Cette rdition s’accompagne d’une prsentation, par Marine Roy-Garibal, qui gagnerait tre plus simple mais qui est trs bien documente ; elle comporte aussi un dossier sur la doctrine du roman hroque, la crise du romanesque et la satire de Furetire, une abondante bibliographie et un lexique. Ainsi le lecteur est-il bien arm pour approfondir, en s’intressant un crivain original, certains aspects trop mconnus de notre littrature classique.

Guy Bégué
( Mis en ligne le 29/04/2001 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)