L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

La Part généreuse - Journal de bord, Montréal 2012
de Laurent Herrou
Jacques Flament Editions 2014 /  13 €- 85.15  ffr. / 105 pages
ISBN : 978-2-36336-118-9

Claire Legendre (Prface)

Lauteur du compte rendu: Arnaud Genon est docteur en littrature franaise et professeur certifi en Lettres Modernes. Il enseigne actuellement les lettres et la philosophie en Allemagne, lEcole Europenne de Karlsruhe. Visiting Scholar de ReFrance (Nottingham Trent University), il vient de publier Roman, journal, autofiction: Herv Guibert en ses genres (Mon Petit Editeur, 2014). Il a cofond les sites herveguibert.net et autofiction.org.


La vie, l´écriture

En aot 2012, Laurent Herrou arrive Montral pour participer au Festival de la fiert o il a t invit. Il est accueilli l-bas par Claire Legendre (qui signe la trs belle prface), elle aussi crivain et amie de longue date de lauteur. Ce journal est un concentr danecdotes, de rencontres, dmotions, dautant plus dense quil se rduit ici une priode relativement courte deux semaines et un vnement particulier. Tout y est consign. Laurent Herrou, en crivain de lui-mme quil est depuis son premier texte (Laura, Balland, 2000) nous livre sans fard ses sentiments, ses doutes, ses peurs. Il rapporte ses dragues, ses dsirs, ses plans culs. Il nous parle damour et de jalousie. Non pas comme on sexhibe ou se complait dans limage de soi que lon cherche renvoyer, mais comme lon soffre, nu et dsarm, dsempar, seul, au lecteur et lcriture elle-mme.

La part gnreuse de son travail, note Laurent Herrou, est la photographie: Tu prends souvent des photos en pensant lautre, ce nest pas un geste que tu fais pour toi Des photographies auraient d venir illustrer les pages de ce journal, mais elles ont finalement t remplaces par dautres textes, qui les dcrivent et se substituent elles, faisant de ces photos, selon lexpression de Guibert, des images fantmes.

A la lecture de ce journal, on a envie de dire que lauteur se trompe lorsquil considre la photographie comme la part gnreusede son art. Cest son criture, dans son geste mme, qui incarne au plus profond cette vertu. Car lcriture cette force chez Laurent Herrou de dpasser son sujet, elle est plus ncessaire que ce quoi elle sert, elle nest pas un moyen, un mdium comme lest la photographie elle est sa propre fin. On se rend compte quil ne sagit pas tant de raconter que dcrire et peut-tre mme quil ne sagit de vivre, daimer, de baiser, de souffrir que pour crire et (se) donner lire.

Lcriture de Laurent Herrou est gnreuse et tragique de sa gnrosit. Etant sa propre fin, elle condamne tout le reste tre en-de de la littrature. Proust en son temps lavait dj soulign, au sacrifice de sa vie: La vraie vie, la vie enfin dcouverte et claircie, la seule vie par consquent rellement vcue, c'est la littrature.

Arnaud Genon
( Mis en ligne le 12/12/2014 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)