L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Re-vive l'Empereur !
de Romain Puértolas
Le Livre de Poche 2017 /  7,60 €- 49.78  ffr. / 384 pages
ISBN : 978-2-253-06952-2
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication en septembre 2015 (Le Dilettante)

Napoléon et le Jihad

Heureusement il y a Findus» ! Après avoir enfermé un fakir dans une armoire et lové un nuage dans les poumons d'une petite fille, Romain Puértolas fait ressusciter l'empereur de tous les Français, sauvé des eaux par un pêcheur de cabillaud norvégien travaillant pour les bâtonnets de poisson congelés. Napoléon et son cheval Vizir, tous les deux passés glaçons au moment de la mort du plus célèbre des Corses. Depuis, ils flottaient autour du Pôle Nord...

Si l'on adhère au postulat de départ, le récit provoquera de grands éclats de rire. Napoléon est convoyé vers Paris en avion, vêtu d'un jean slim-fit et d'un tee-shirt à l'effigie de Shakira, voyage pendant lequel il fait une découverte fondamentale : il adore le Coca Light... le champagne noir. Cette expédition a été rendue possible grâce à la CGT (la Confrérie des Grognards Tristes) sous la houlette énergique du Docteur Bartoli, lui aussi Corse de son état.

Arrivé dans la capitale juste après l'attaque contre Charlie Hebdo, Bonaparte comprend en voyant le déploiement de Vigipirate que les terroristes sont aux portes et qu'il faut les détruire absolument : anéantir Daesh sur son terrain. Il reconstitue alors une petite armée hétéroclite et fait rechercher ses descendants directs... parmi lesquels, l'imam de la Mosquée de Paris !

Le roman, documenté, regorge d'anecdotes historiques avérées, tout l'enjeu étant ici de réinventer l'empereur dans des situations rocambolesques sans le dénaturer. Car la société est bien différente de celle du début du XIXe siècle, les années du faste napoléonien sont passées, la vie de cour avec Joséphine puis Marie-Louise n'est plus. Napoléon retrouve néanmoins vite le chemin de l'Elysée et rencontre le président Hollande. «C'était un homme un peu grassouillet avec des lunettes et un air ahuri. Ahuri mais sympathique. Afin d'être au diapason avec son peuple, il avait enfilé par-dessus sa chemise un tee-shirt blanc «je suis Charlot». Sa rencontre avec Sarkozy est plus difficile : «l'ex-président, gonflé d'orgueil et d'assurance, se sentait plus grand que le plus grand des chefs d'état qu'avait connus la France (...) comme un caniche condamné à errer dans un monde de dobermans». La satire politique est bien menée : Manuel Valls «grimaçait comme un chanteur de flamenco».

Romain Puértolas aborde donc l'actualité avec humour mais aussi gravité, une profondeur touchante même lorsqu'il évoque le sort des enfants soldats enrôlés de force par Daesh, tel le petit Radwan, terrorisé par ces jouets qui sont de vraies armes. C'est le seul chapitre sérieux du récit, où sont évoqués les attentats-suicides dans les différentes capitales européennes.

Napoléon, sous la plume déjantée du romancier, a gardé sa vivacité d'esprit, sa haine des Anglais et son amour des femmes... bien que son pénis ait été coupé lors de l'autopsie ! Ce grand personnage venu du passé donne par sa perspective neuve du relief au présent. L'humour sert ainsi le sérieux sous-jacent. Le roman tient de la critique contemporaine et du divertissement, tout en instruisant beaucoup.

A lire à tout prix, pour la surdose d'humour et les références à notre histoire.

Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 15/02/2017 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)