L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Sonate pour Gustav
de Rose Tremain
JC Lattès 2017 /  20.90 €- 136.9  ffr. / 360 pages
ISBN : 978-2-7096-5629-0
FORMAT : 13,5 cm × 21,5 cm

Françoise du Sorbier (Traducteur)

Parce que c’était lui…

Pour son treizième roman, la grande romancière britannique, maintes fois primée, nous transporte au fin fond de la Suisse alémanique, dans la vallée de l’Emme (Emmental en allemand), pour un récit initiatique, une histoire d’amitié indéfectible liant deux vies complémentaires.

On découvre Gustav qui vit à Matzlingen ; cette partie du roman court de 1947 à 1952. C’est un enfant solitaire qui n’a qu’un rêve : rendre sa maman, Emilie, heureuse et aimante, bien qu’elle soit lointaine et indifférente depuis la mort de son mari peu de temps après sa naissance. Il voudrait la préserver de toutes les déceptions pour qu’elle l’aime. Mais ses efforts sont vains. «Alors, dit-elle, tu dois être comme la Suisse. Tu comprends ce que je te dis ? Il faut que tu sois discipliné et courageux, que tu gardes tes distances et que tu sois fort. Alors, tu auras la vie qu’il faut».

Sa vie change enfin quand, à cinq ans, arrive à l’école maternelle un petit nouveau, Anton, qui pleure tout le temps. Gustav le prend sous son aile et ils deviennent complices, une amitié qui durera toute leur vie malgré leurs caractères différents. Gustav est invité dans la famille d’Anton malgré les réticences d’Emilie, hostile aux Juifs et à la richesse de cette famille, car elle craint la honte de Gustav. Il découvre avec bonheur la patinoire, les vacances à Davos, et admire Anton, pianiste prodige ayant la phobie de la scène, ce qui le privera d’une carrière internationale.

La deuxième partie remonte en arrière ; nous sommes avant et pendant la Deuxième Guerre mondiale. Emilie épouse Erich, policier qui sera révoqué après avoir signé des faux papiers d’entrée des Juifs en Suisse. Le gouvernement, devant l’afflux des réfugiés, avait fermé ses frontières. Cet épisode est basé sur une histoire vraie qui inculpe la Suisse et son attitude à propos des Juifs, alors qu'elle n’a pas été aussi regardante quant à l’accueil de leur fortune dans les banques. Emilie considère Erich comme un héros et essaie d’inculquer cette valeur à son fils qui découvrira la vérité de sa mort beaucoup plus tard. La dernière partie évoque la vie adulte des deux amis : Anton est parti un temps à Genève faire de la musique et Gustav est resté à Matzlingen.

Rose Tremain déploie ici un grand talent narratif. Elle nous fait découvrir ce petit paradis qu’est cette partie de la Suisse - Davos dans son écrin alpin - tout en étudiant précisément les personnages, surtout les deux amis, le tout avec des mots simples, limpides. Elle nous fait lire entre les lignes et ressentir ce que Gustav n’est pas autorisé à exprimer.

Construit comme une sonate - allegro, andante et rondo -, ce roman tout en délicatesse dépeint des sentiments douloureux et passionnés sublimés par une nature idyllique. Une œuvre tendre et mélancolique sur la force inébranlable d’une amitié qui sauvera Anton de ses démons, grâce à la sagesse et à la bienveillance de Gustav.

Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 31/05/2017 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)