L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Le Testament d'involution - Le bâtard de Kosigan - Tome 4
de Fabien Cerutti
Mnémos 2018 /  20 €- 131  ffr. / 448 pages
ISBN : 978-2-35408-646-6
FORMAT : 15,2 cm × 21,0 cm

Révélations ?

Un Moyen-âge alternatif, traversé par d'anciennes créatures fantastiques (elfes, nains, dragons, etc.), où la magie subsiste, en dépit des coups de boutoir de la religion... Voilà le monde que parcourent les fans du bâtard de Kosigan depuis maintenant trois tomes, emmenés par Fabien Cerrutti. Aux côtés d'un chef mercenaire aussi roublard qu'efficace, le lecteur découvre tranquillement un monde en transition dont notre présent serait le reflet limité.

Après s'être mêlé d'affaires politiques à haut niveau, le bâtard a finalement gagné la région de Cologne pour plonger à la fois dans une intrigue politique impériale, ainsi que pour éclaircir quelques mystères de son passé et de sa naissance. En effet, à Cologne sévit une communauté de sorcières dont les projets semblent bien plus complexes qu'un simple sabbat le soir au fond des bois. Et pour compliquer une situation déjà explosive, l'Inquisition, aussi sainte que redoutable, est également de la partie : très officiellement pour nettoyer Cologne de sa sorcellerie, mais le grand inquisiteur est-il un si pieux ecclésiastique ? Entre les manigances politiques, les manipulations magiques et autres révélations, le bâtard de Kosigan se retrouve une nouvelle fois dans de beaux draps (voire dans un couffin complet...), ballotté entre des forces qui le dépassent un peu, et partagé entre des causes plus ou moins perdues.

Et comme dans les tomes précédents, c'est son descendant du XIXe siècle qui peu à peu prend conscience de cette réalité persistante, de la magie qui a survécu, un descendant qui s'impose de plus en plus dans l'ouvrage, et qui, à plusieurs siècles de distance, nous permet de saisir les enjeux de ce qui se trame à l'époque du bâtard. L'intrigue est remarquablement bien menée, on passe d'un chapitre à l'autre en essayant de jouer sur cette double perspective temporelle, qui rend le récit et la lecture haletants. Les fans de sociétés secrètes et de mystères contemporains apprécieront cette histoire dans l'histoire, et ses développements à la veille du XXe siècle.

Il faut le dire, depuis quelques tomes, on attendait des révélations sur ce monde et surtout sur son héros, dont on sentait bien la part mystérieuse. Fabien Cerrutti répond largement aux attentes de ses fans : dans un style toujours haut en couleurs, et qui montre qu'on peut écrire de la fantasy aussi belle que bonne, il dévoile au lecteur, impatienté, les arcanes de ce moyen-âge alternatif, le rôle de l'Eglise, la nature de la magie ou encore la manière dont la réalité même peut être déchirée. On revient sur les créatures fantastiques, les sorcières, comme sur les affaires politiques de ce temps…

Dans la lignée d'un Pierre Pevel et d'un Jean-Philippe Jaworski, Fabien Cerrutti donne à son cycle une fin - temporaire, le cliffhanger final est quand même joliment alléchant - nourrie par de belles révélations. On retrouve avec bonheur une intrigue rythmée, des personnages travaillés, chacun ayant son propre parler et son style. Et plus encore, on apprécie de se laisser guider par un auteur qui est définitivement l'un des bons conteurs du moment, toujours sensible aux détails qui donnent à ce récit une réalité presque historique.

Si l'intrigue nécessite de commencer par les premiers tomes pour en saisir tout le sel, ce quatrième tome, avec ce qu'il contient de révélations et de découvertes, n'en est pas moins une excellente incitation à découvrir toute la saga. A suivre.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/09/2018 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)