L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Le Pays des autres
de Leïla Slimani
Gallimard - Blanche 2020 /  20 €- 131  ffr. / 368 pages
ISBN : 978-2-07-288799-4
FORMAT : 14,1 cm × 20,5 cm

Etranges citranges

Prix Goncourt 2016 pour Chanson douce, Leïla Slimani propose avec Le Pays des autres une ambitieuse épopée historique, l'histoire d'une famille franco-marocaine au temps du Protectorat.

Près de Meknès, au tournant des années 50, Amine, ancien soldat pour l'armée française, et son épouse Mathilde, jeune française rencontrée à Mulhouse, s'installent. Cahin-caha, ils font prospérer leur ferme et élèvent leurs enfants Aïcha et Selim. Le récit suit les rêves, les ambitions, les heurts et les petites joies de cette smala finalement anodine, belle parce qu'anodine.

"Elle aurait aimé qu'on lui reconnaisse sa dignité de personnage"... Mathilde entretient son bovarysme, un peu, beaucoup, à la folie, sur ces terres que Leïla Slimani nous rend magistralement, chaudes, rugueuses et sensuelles. Dures surtout, qu'Amine affronte pour les rendre fertiles, narguer le voisin Mariani, colon plutôt sympathique, et tenir ses ouvriers, avec l'aide de son second - dans les tranchées autrefois comme aujourd'hui les sillons -, Mourad. Aïcha vit mal son métissage au sein d'une école française truffée de pimbêches... où elle découvre, aussi, le dieu des chrétiens. A Meknès, la mère d'Amine, Mouilala, tient son riad, vestige décrépi, comme elle, d'un autre temps. La sœur, Selma, s'ouvre à une modernité féministe mal vue par les anciens, par les hommes. Le frère, Omar, se laisse quant à lui emporter par l'élan nationaliste qui, peu à peu, embrase tout le territoire.

Le roman tient aussi son lecteur par ces personnages finement détaillés, suivis avec amour. Pas de bons ni de méchants dans ce "pays des autres", des êtres métisses eux-mêmes, hybridés par les époques et les espaces qui les ont faits et les portent. Un peu comme ces agrumes créés par Amine, étranges "citranges" qui colorent de jaune et d'orange le verger qui se déploie peu à peu sur ces terrains difficiles. Sans chanter les mérites du métissage, Leïla Slimani semble dire qu'une vérité existe là, ni plus ni moins, belle et maudite.

On attend impatiemment la suite.

Thomas Roman
( Mis en ligne le 10/04/2020 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)