L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

L’Homme qui tremble
de Lionel Duroy
Mialet Barrault 2021 /  21 €- 137.55  ffr. / 384 pages
ISBN : 978-2-08-021987-9
FORMAT : 13,2 cm × 20,5 cm

Examen de conscience

. «Le roman nous permet de vivre ce que nous avons raté, de multiplier les vies pour nous consoler de la nôtre, oui c’est entendu, mais encore faut-il pour cela que nous demeurions fidèles à ce que nous sommes, sinon le texte ne sera qu’une affabulation stérile».

On pourrait penser que Lionel Duroy, à soixante-dix ans, jouirait d’un repos mérité après avoir raconté toutes ses souffrances et ausculté sa vie à la loupe. Mais dans ce nouvel «autoportrait», il reprend tout depuis le début, sous un angle différent, depuis sa naissance à Bizerte le premier octobre 1949, fils de Christine Vergez et Albert Duroy de Suduirot, dit Toto. Sa grille de lecture s’est modifiée avec l’âge, il comprend mieux sa «tristesse d’exister», le vide sidéral de la vie quand l’écriture qui lui a permis de renaître n’est plus au rendez-vous.

Cette nouvelle perspective fait le charme du livre, les événements vécus ayant d’autres significations sous le prisme, parfois, de l’autodérision. L’auteur décrit sa vie, honnêtement, intransigeant avec lui-même, sans tomber dans la satisfaction béate ou l’auto-flagellation. Il sait prendre assez de distance avec les faits pour savoir ce qui le fait trembler, s’enfuir devant les femmes aimées qui lui reprochent comme ses enfants : «Tu es là, mais tu n’es pas là». Apaisé mais conscient de ses failles et traumatismes : les huissiers, les saisies et surtout le spectacle affligeant de sa mère se cachant sous une armoire pour simuler une fugue, mère hystérique de dix enfants (le onzième s’est fracassé la tête contre un lavabo en bas-âge) ; aussi, l’immaturité de Toto qui leur a fait quitter Neuilly pour un logement social à Rueil, dans une barre d’immeuble.

Depuis trente ans, l'auteur règle ses comptes avec cette existence cahoteuse, une famille bancale et déjantée, en écrivant d’une précision chirurgicale grâce à des phrases, parfois assassines, qui horrifient les siens. Il sait revenir en arrière pour chercher «un truc» oublié de sa vie d’avant. L’Homme qui tremble est un récit contenant tous les autres, pour consigner les moments importants ou traumatisants au gré de la chronologie ; la mémoire, le questionnement personnel, les failles existentielles. «Je suis suffisamment averti pour distinguer la douleur récurrente du petit de celle de l’homme. Ce qui n’empêche pas de souffrir, mais me donne au moins le sentiment de maîtriser les situations».

Cette introspection permanente est indispensable à Lionel Duroy. Elle est causée par le manque de repères positifs dans son enfance ; elle lui permet de se rassurer.

Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 22/02/2021 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)