L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Lune de papier
de Mitsuyo Kakuta
Actes Sud - Lettres japonaises 2021 /  22 €- 144.1  ffr. / 336 pages
FORMAT : 11,7 cm × 21,6 cm

Sophie Refle (Traducteur)

Femme libérée ?

Née en 1967 à Yokohama, Mitsuyo Kakuta est une auteure reconnue au Japon où elle a été lauréate de plusieurs prestigieux prix littéraires ; une partie importante de son oeuvre s’adresse à la jeunesse, mais elle a également écrit plusieurs romans qui ont pour fil directeur la condition de la femme dans le Japon contemporain.

Lune de papier est le récit de la vie de Rika Umezawa. Jeune fille sans histoire, à la bonne éducation, ravissante mais d’une beauté harmonieuse et discrète, Rika se conforme aux usages. Elle suit des études courtes, se marie jeune avec un homme à la belle situation, Masafumi, qui ne cesse de la rabaisser et de rappeler qui est le dominant dans le couple, tout en refusant toute relation sexuelle et en lui faisant sentir combien ses désirs sont grossiers et inopportuns…

Longtemps silencieuse, Rika s’affranchit progressivement du joug conjugal ; la première étape est de se faire employer par une banque et de commencer à gagner son propre argent. Elle est alors conseillère de clientèle, et se déplace au domicile des épargnants. Cette initiative ne lui permet pas pour autant d’obtenir la reconnaissance de Masafumi, et Mitsuyo Kakuta décrit, par petites touches, l’émancipation de Rika qui la conduit, sans dessein préjugé, à une colossale escroquerie financière au détriment de ses clients. Ceux-ci, tous des personnes âgées, lui vouaient une confiance absolue et longtemps justifiée.

Pendant quelque temps, Rika jouit pleinement de cette liberté neuve : utiliser l’argent (dont elle se convainc qu’il ne s’agit que d’emprunts) pour mener une vie dorée, avec amant séduisant, frénésie de consommation, luxe au quotidien. L’histoire se termine mal, sans réelle surprise pour le lecteur puisque le récit commence après la chute de Rika. Compléments : les regards d’amis de sa jeunesse sage qui sont stupéfaits d’avoir croisé une escroc de haut vol, et qui tout en la condamnant peu ou prou, l’envient. Au coeur du récit : l’importance de l’argent, marqueur social dans la société japonaise.

Un étonnant portrait qui se lit d’une traite, celui d’une femme à la fois libérée et esclave des conventions, dans un Japon proche et exotique.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 30/04/2021 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)