L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Premier sang
de Amélie Nothomb
Albin Michel 2021 /  17,90 €- 117.25  ffr. / 180 pages
ISBN : 978-2-226-46538-2
FORMAT : 13,0 cm × 20,0 cm

Mon père, ce héros

. «Il ne faut pas sous-estimer la rage de survivre»...

Pour son trentième roman, Amélie Nothomb se met dans la peau de son père, Patrick Nothomb, dont elle raconte la vie depuis la naissance jusqu’à ses vingt-huit ans. Alors jeune consul de Belgique à Stanley au Congo, Etat indépendant depuis peu (1964) et assailli par une rébellion dirigée par Gbeyne, il est pris en otage pendant quatre mois, obligé de négocier sous la menace des armes. Le roman s’ouvre et se referme sur cet épisode, et développe un retour sur la vie du père avant la mort annoncée et la naissance d’Amélie, la petite dernière.

L’auteure met en scène avec un humour grinçant la branche paternelle de sa famille, noble mais affamée, une tribu de barbares vivant comme des gueux, sales, vêtus de haillons. Le château n’a aucun confort, pas de chauffage en hiver, mais la vie dans la nature en toute liberté fascine Patrick, alors qu’il est choyé, objet de toutes leurs attentions, par ses grands-parents maternels à Bruxelles. Ceux-ci l’élèvent, son père militaire étant mort très jeune en 1937. Sa mère est une éternelle veuve éplorée, et son fils n’a pas beaucoup de place dans son cœur. Il préfère partir à la campagne pendant les vacances, apprenant à s’endurcir au contact de ces jeunes sauvages qui pillent sa valise à son arrivée pour se jeter sur les friandises qu’elle contient.

On suit le narrateur jusqu’à ses études de droit, son concours pour intégrer la diplomatie, son mariage avec Danièle, dépourvue de titre nobiliaire alors qu'il est baron. Son premier poste au Congo lui impose un grand courage face aux cadavres de certains otages, lui qui s’évanouit à la vue du sang.

Patrick Nothomb est décédé pendant le premier confinement, sans qu'Amélie n'ait pu l’accompagner. Sa fille a ressenti le besoin d’un exutoire à ce vide, cette absence, pour pouvoir faire son deuil en paix et renouer le dialogue avec ce père disparu sans elle. Cela donne une courte biographie posthume qui sublime le père, transformé en un personnage de roman, bouleversant et fragile.

Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 13/09/2021 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)