L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Berlin Requiem
de Xavier-Marie Bonnot
Plon 2021 /  19 €- 124.45  ffr. / 359 pages
ISBN : 978-2-259-30602-7
FORMAT : 13,7 cm × 21,2 cm

Quel père ? Quel fils ?

Romancier, réalisateur de documentaires, Xavier-Marie Bonnot (né en 1962) est un écrivain fertile, en particulier dans le domaine du roman noir avec la série qui met en scène son héros Michel de Palma ; Berlin requiem appartient à un autre registre, celui du roman historique dans lequel l’auteur s’illustre avec talent depuis quelques années (Le Dernier violon de Menuhin, Le Tombeau d’Apollinaire). Cela lui donne aussi l’occasion de mettre en scène un domaine qui lui est cher, celui du monde musical.

Berlin requiem est un roman ambitieux et réussi, dont le héros est le grand chef d’orchestre Wilhelm Furtwängler, qui intervient peu dans le récit mais est le grand personnage auquel les différents acteurs se réfèrent. Rappelons qu’adulé dans l’entre-deux-guerres, Wilhelm Furtwängler a continué sa carrière sous le troisième Reich, tout en s’efforçant de garder son indépendance à l’égard d’un régime qu’il réprouvait, et en protégeant, autant que faire se pouvait, ses musiciens juifs. Une attitude courageuse aux antipodes de celle de Herbert von Karajan, membre du parti… Mais une attitude incomprise des vainqueurs américains, qui lui valut des poursuites à la fin de la guerre, même si en fin de compte son intégrité fut reconnue.

Xavier-Marie Bonnot déroule son récit sur une trentaine d’années et le centre sur deux personnages : une grande cantatrice, Christa Meister, et son fils Rodolphe qui deviendra chef d’orchestre. En 1954, Rodolphe est appelé à remplacer Wilhelm Furtwängler, âgé et malade, à la tête de l’opéra royal du Danemark. L’occasion pour l’auteur de revenir sur les années trente, période de gloire de Christa, puis son exil en France lorsqu’elle refuse le régime nazi qui s’installe au pouvoir, sa déportation en raison d’une ascendance juive, et son expérience concentrationnaire à Birkenau où elle est enrôlée dans l’orchestre féminin dirigé par Alma Rosé, la nièce de Mahler, ce qui lui vaut sans doute d’avoir survécu. Cantatrice célèbre, elle est aussi la mère de Rodolphe qui se heurte à son refus obstiné de lui révéler le nom de son père. La réponse ne sera donnée que trop tard… même si lecteur l’aura devinée avant le héros.

Un beau roman qui revient sur une période tragique en en éclairant des aspects moins connus : le monde des musiciens, et l’importance de la musique dans l’Allemagne des années trente, aussi bien pour le pouvoir hitlérien que pour les Allemands. Un livre qui pose des questions fortes sur l’art, ses relations avec le quotidien, la politique, la morale.

Un récit bien construit, bien écrit avec des personnages forts.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 01/11/2021 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)