L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Les vacances de l'oberleutnant von La Rochelle
de Gilles Perrault
Fayard 2002 /  16.95 €- 111.02  ffr. / 284 pages
ISBN : 2-213-61136-X

De Nuremberg à Fort de France, itinéraire d’un enfant sauvé

Printemps 1942, la guerre sous-marine fait rage dans l’Atlantique Nord. A mille lieues de ce thtre tragique, Double Queue le bien nomm se remet d’une nuit au cours de laquelle il s’est, une fois de plus, montr la hauteur de sa rputation. Allong sur la plage de Sainte Anne, le crole puis gote paisiblement la tide aurore, quand une effroyable odeur le saisit la gorge. Est-ce une baleine en dcomposition qui empoisonne ainsi l’atmosphre ? Non, mais un sous-marinier allemand atteint d’une pritonite, que son quipage, profitant de l’obscurit, a dpos sur le sable martiniquais. Et voil bientt le nazillon torch par des infirmires en rien conformes l’idal racial du docteur Rosenberg. D’o vient que peu peu, l’oberleutnant von La Rochelle se surprenne imaginer des scnarios rotiques avec ces filles de couleur ? Effar, dgot, La Rochelle s’interroge : la maladie aurait elle eu raison de son systme immunitaire national socialiste ?

Convalescent, le jeune nazi rencontre des personnages que, depuis son Kiel natal perch sur la Baltique, il n’aurait jamais imagins. Ni apprcis. A commencer par Propias, aristocrate "dgnr" et grand jouisseur devant l’ternel, qui apprend au jeune Allemand relire ses fondements de philosophie au fond des verres de ti-punch. La Rochelle dcouvre aussi les dessous de cette rpublique bananire des bks, dirige d’une main de fer par le trs vichyste amiral Robert. Dans cette petite France tropicale, le ridicule le dispute au sanglant... La Rochelle, guid par Propias, s’panouit. Bientt, le ver est dans le fruit aryen et, tout naturellement, ces vacances antillaises, abrges lorsque le sous-marin passe rcuprer le jeune lieutenant retap, finissent dans les bras d’une crature aussi noire que le pch...

Le thme de la sensualit dbordante des Antillais(es) est un clich, si ce n’est rebattu, du moins fan. Pauvres les ! Parce que le soleil y tape fort et que les croupes des filles y chaloupent plus qu’ailleurs, l’esprit des mtropolitains y chavirent dans de lascifs poncifs. Ceci dit, Gilles Perrault en vite les cueils et, si l’on reste trs loin des drames coloniaux de Camus, ou de Ren Depestre et ses contes sur l’amour couleur Carabe, ce roman n’est pas dsagrable. Vocabulaire prcis et rare. Phrases de bonne et classique facture. Rcit intelligent. En somme, un bon roman pour les amateurs de Michel de Saint-Pierre et de Robert Merle.

Vianney Delourme
( Mis en ligne le 15/01/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)