L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Nos amis les journalistes - Roman comique
de François Reynaert
Nil 2002 /  16.95 €- 111.02  ffr. / 264 pages
ISBN : 2-84111-224-1

Les bronzés font du journalisme

Le rdacteur en chef du magazine Le Journal se martyrise le cerveau pour tenter d’y trouver l’ide g-ni-ale qui fera remonter ses ventes. La solution s’impose d’elle-mme : comment surprendre le lecteur blas, si ce n’est en lui offrant un numro spcial sur le non-vnement ? Disserter non sur le vide, mais sur le banal. Halte l’extraordinaire, bienvenue au lieu commun. Toute ressemblance avec un mdia rel serait-elle fortuite ?

Une quipe improbable (un pigiste spcialiste des programmes TV, une vieille fministe du service Socit...) est dpche dans la petite rpublique asiatique du Tourdistan, principaut co-gre par Moscou et Thran. A l’image de l’Andorre, sa consœur hispano-hexagonale, cette nation est riche d’une qualit providentielle : il ne s’y passe jamais rien. Jusqu’ l’arrive de nos pieds-nickels...

La couverture l’annonce, attention, ceci est un "roman comique". Aussi incongru qu’un panneau de circulation sur une autoroute tourde (d’ailleurs y a-t-il des autoroutes au Tourdistan ?), cet avertissement est prendre au pied de la lettre. On s’amuse beaucoup en lisant Franois Reynaert. Cet ami des journalistes nous fait embrasser sa profession, d’abord en la faisant chuter de son pidestal : si le journaliste pratique un sport, c’est en premier lieu la chasse aux notes de frais. S’il est fru de gopolitique, les retournements d'alliances internes aux rdactions sont sa premire proccupation. Enfin, on l’aura devin, les publi-reportages pour des entreprises cosmtiques sont plus frquents que les analyses de politique internationale. Fin de toute illusion romanesque sur ce mtier.

Mais si Franois Reynaert est sans piti, il est galement tranger la cruaut. Ce livre n’est en rien un rglement de comptes avec le milieu. vits, les tombereaux d’acide. Balays, les mots d’esprit brillants mais destructeurs. Car Reynaert les aime, ces journalistes, malgr leurs misres et leurs faiblesses, dans leur fragile humanit. Ce qui nous amne au fondement des qualits de ce roman satirique : le gnie du dtail. A la fois ressorts du comique et du principe de ralit, les petits dtails qui tuent et dclenchent l'hilarit, fourmillent dans ce livre. Les journalistes sont-ils nos amis ? Ceux l oui, qui nous font tendrement rire chaque page, ou peu s'en faut.

Une dernire chose. Rcemment, Franois Reynaert prsentait son livre sur un plateau de tlvision. Un journaliste de ses amis, galement critique littraire, s’lana, vaillant petit soldat, pour dire tout le bien qu’il pensait de cet ouvrage. Hlas, notre Icare de la critique littraire, trop tutoyer les superlatifs azurens ("superbe", etc.), ne put longtemps cacher la terrible Vrit: il n’avait pas lu Franois Reynaert. Satire, disiez vous ?

Vianney Delourme
( Mis en ligne le 17/01/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)