L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Le Futur immédiat
de Dominique Rolin
Gallimard - Blanche 2002 /  12.52 €- 82.01  ffr. / 115 pages
ISBN : 2-07-076339-0

Jules est Jim

A 87 ans, Dominique Rolin na pas peur de la mort. La preuve : elle lcrit sur cent quinze pages. Pour contrer le temps, qui, dans sa fuite inexorable, la rapproche sans cesse de l'inluctable, elle se rfugie dans ce quelle nomme le futur immdiat, "des illuminations insaisissables premire vue, jaillies en direct du fond de ma tte sans quil soit possible de les prvoir". Mais, sitt envols, ces miracles phmres qui feraient presque croire lternit laissent place lide de mort. Pourtant, explique sentencieusement lauteur, ils sont la seule manire de vivre dignement, de slever au-dessus des marcages de la mdiocrit.

Dans cette qute incessante du futur immdiat, Jim est un partenaire de choix. C'est ltre dionysiaque avec lequel Dominique Rolin aime clbrer dans ses romans les trois "ftes majeures" : le vin, la musique et le sommeil. Jim nest pas prcisment son Jules mais plutt sa muse, son me siamoise, ltre mythifi avec lequel elle met en scne "la divine comdie du bonheur de vivre". Cet "amoureux", cest videmment Sollers, comme on le sait depuis le Passion fixe de Philippe et le Journal amoureux de Dominique. Son nom napparat jamais, mais il crit "son Mozart", ddicace "son Dante" au Vatican, aime Venise et Casanova... Depuis qu'ils se sont reconnus comme de brillants esprits promis fatalement l'un l'autre, ils gotent la vie sa juste valeur, laissant le mdiocre son existence fade, inutile, dpourvue dexaltation.

Le Futur immdiat est un roman introspectif au sens le plus plat du terme : les tats dme de lauteur sont dlays longuement (je-mennuie-mais-je-suis-sereine, jai-du-mal--terminer-ma-page, lcriture-quelle-exprience-extrme-mais-nanmoins-ncessaire, je-fais-de-drles-de-rves, Jim-me-manque-mais-il-est-dans-mes-penses-et-a-me-suffit, etc.). Hlas, la frontire tnue entre introspection et gocentrisme est ici franchie, pour atteindre la paranoa aigu. Dans un passage hilarant, l'auteur soffusque de trouver des clients ("des salopards") dans le caf o elle a ses habitudes. Aussitt elle comprend : ils sont l pour la piger. Furieuse, elle "leur crache dessus moralement" avant de "quitter les lieux avec noblesse". Certes, il sagit dun roman, et tout ceci relve de la formule image. Mais ce complexe de supriorit affleure toutes les pages et, de "comprenne qui pourra" en "Jim et Moi savons", devient ridicule.

Hymne au bonheur, manifeste dun acquiescement dfinitif la vie, ce Futur immdiat ? Tout cela est trop pontifiant pour convaincre.

Olivier Cleuet
( Mis en ligne le 25/01/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)