L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

La Route de Silverado
de Robert Louis Stevenson
Phébus - Libretto 2000 /  12.06 €- 78.99  ffr. / 512 pages
ISBN : 2-85940-689-1

dition tablie et prsente par Michel Le Bris

Une odyssée initiatique

Le voyage que fit Stevenson de Londres la cte Ouest des Etats-Unis en 1879 marque le grand tournant de sa vie et de son oeuvre. Parti "dandy en veste de velours", il en revint, aprs avoir endur les pires tourments, compltement transform. Ce livre rassemble les crits qu'il a consacrs cette incroyable pope initiatique.

En 1879, il approche de ses trente ans. Dandy gt par la vie, promis une belle carrire de dramaturge, le jeune homme rompt pourtant avec sa famille et un milieu ais pour rejoindre en Californie Fanny Osbourne, grand amour de sa vie et Amricaine divorce, dont son pre ne veut pas entendre parler. Brutalement priv de tous moyens, trs fragile physiquement, il entreprend un terrible priple en bateau puis en train, partageant la vie et le sort des migrants les plus misrables.

Un calvaire qui perdure dans l’Ouest o Stevenson connat pauvret, faim, maladie, et trois reprises presque la mort. Le terme du voyage sera Silverado o il trouvera enfin un peu de paix. Une anne initiatique qui fera de lui l'auteur des chefs-d'oeuvre que sont l'Ile au Trsor, Dr Jekyll et Mr Hyde ou le Matre de Ballantrae. Rong par la tuberculose, Stevenson disparatra trs prmaturment en 1894, l'ge de quarante-quatre ans.

Il faut rendre hommage Michel Le Bris qui, depuis plus de vingt ans, consacre travaux rudits et ditions exhaustives cet auteur hors normes. Dans ce recueil, opportunment rdit dans la collection "Libretto" de Phbus, il a rassembl tous les rcits relatifs au voyage vers l'Ouest. L'Emigrant Amateur et les Squatters de Silverado sont complts par des lettres et des articles qui permettent de mieux prendre la mesure de la solitude, des doutes et de l'incessant travail littraire de l’crivain en exil. Des lments harmonieusement mis en relief dans une prface trs bien documente.

L'migrant amateur est un extraordinaire diptyque. Volet "mer", il relate la traverse atlantique sur le steamer Devonia, vritable arche de No bourre d'migrants qui sont autant de rats, de dus, qui Stevenson, lucidement, donne bien peu de chances de mieux russir outre-mer. L'occasion pour lui d'une hallucinante galerie de portraits, o il peint de vraies "tronches" (ses descriptions de nez annoncent Edmond Rostand !) et fouille les coeurs et les reins, les gravant au burin dans un style prcis.

Intercalant dans son rcit des rflexions sociologiques, philosophiques, mtaphysiques mme, brves mais percutantes, il ne freine pourtant jamais un rcit men de main de matre et digne du plus vivant des conteurs. Volet "terre", le rcit retrace la traverse du continent amricain, de part en part, dans une interminable odysse ferroviaire ; nouvelle collection de personnages-types, amricains cette fois : colon hollandais de Pennsylvanie, "gentleman de couleur", crieur de journaux, possdant tous une prsence extraordinaire, une intense vrit.

Viennent ensuite les Squatters de Silverado, merveilleuse histoire de trois fous, Robert-Louis, Fanny enfin pouse, et Lloyd le tout jeune fils de celle-ci, dcidant de vivre la sauvage, dans une ruine ouverte tous vents, au pied d'une mine d'argent dsaffecte perche au-dessus de la valle de la Napa. On y trouve en majest deux qualits majeures de l'art de Stevenson: une lgre distance, pleine d'humour mais en mme temps trs humaine, et une tonnante puissance descriptive. Sous sa plume, le feu, la brume, les vagues se muent en de vritables personnages et le dcor se dploie dans toute sa grandeur. On sait d'ailleurs aujourd'hui tout ce que l'Ile au Trsor doit la Californie !

Bref, de superbes rcits, bien traduits, intelligemment mis en perspective et qui frappent par leur puissance d'vocation et leur profondeur de vue. Anticipant sur les futurs chefs-d'œuvre qui allaient natre coup sur coup aprs le retour en Europe du couple Stevenson, ils permettent de mieux comprendre la mutation que le voyage en Californie a provoque chez Stevenson. Le chanon manquant en quelque sorte !

Florence Trocmé
( Mis en ligne le 22/01/2001 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)