L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Claire dans la forêt - Suivi de Penthésilée, premier combat
de Marie Darrieussecq
Editions des Femmes / Antoinette Fouque 2004 /  9 €- 58.95  ffr. / 80 pages
ISBN : 2-7210-0491-3
FORMAT : 12 x 18 cm

Une balade insolite et… un conte de filles

C'est une balade insolite entre rve et ralit, que Marie Darrieussecq convie ses lecteurs (lectrices) qui n'auraient pas eu l'occasion de feuilleter dj les cinquante pages de Claire dans la fort publies en 2000 dans le magazine Elle.

Claire, jeune habitante d'un village du Sud-Ouest, s'apprte pouser Pierre, un garon bien sous tous rapports et dou de surcrot d'un pouvoir de gurison, qui lui confre une aura magique. Mais au moment de franchir le pas, elle succombe l'appel d'un autre amour, plus charnel devrait-on dire plus humain ? et part vivre dans la fort avec le conducteur du camion jaune immatricul au Nord, le chef des bcherons de la rgion.

Claire dans la fort joue sur l'opposition apparente des symboles (village / fort; Nord / Sud) ; sur celle de Pierre, le sorcier ordinaire qui extirpe littralement le mal du corps de ses concitoyens (eczma, zonas et autres dermatoses) et du bcheron, incarnation de l'Homme dans ce qu'il a de plus solide. Le livre laisse driver l'imagination du lecteur au fil de jolies phrases, o les sens occupent une place de choix, et qui se muent facilement en images vocatrices. Les petites chauves-souris jetaient au sol de larges ombres, zigzagantes et sauvages, sur nos propres ombres nettes []. La charpente craquait. Le vent se glissait par toutes les ouvertures, rond et chaud comme un chat. On entendait, dans le garage de mes parents, le conglateur se mettre en marche rgulirement. (p.48)

Il est probable que certains ne seront pas sensibles au charme indfinissable de ce conte, que ses quelques pages n'voqueront pour eux rien de spcial. Il faut esprer que chez d'autres, ce charme agisse. Et que surgissent des souvenirs, que se nouent des associations d'ides ou de sensations. Comme le point de dpart d'une flnerie rveuse. Nous contemplions les spectres de canaps, les chaises, un lit fantme, des formes recouvertes par des voiles que mes doigts traversaient, et ce mobilier songeur disparaissait aussi vaporeusement qu'il tait apparu. (p.46-47)

Le rcit est vite lu, et doit l'tre d'une traite, sauf prendre le risque de perdre le fil tnu de la balade et de ne plus trouver son chemin dans cette fort au pouvoir d'attraction si fascinant pour l'hrone. Le second rcit, d' peine dix pages, est prsent comme un conte autour du mythe des Amazones. S'il est sans doute possible de produire un chef-d'uvre avec si peu de matire, on ne peut pas dire que la Penthsile de Marie Darrieussecq rentre dans la catgorie. Et au risque de paratre un peu svre, il n'y a rien de spcial en dire, sauf qu'il est dconseill pour le coup de le lire dans la foule du premier rcit, pour ne point en briser la dlicate rverie.

François Gandon
( Mis en ligne le 12/04/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)