L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Authenticité
de Deirdre Madden
Belfond 2004 /  21.00 €- 137.55  ffr. / 386 pages
ISBN : 2-7144-3911-X
FORMAT : 14 x 23 cm

Traduit de l'anglais (Irlande) par Anna Gibson.

L’art pour l’art

Le sixime roman de lIrlandaise Deirdre Madden porte bien son titre polysmique. Rflexion inspire sur lart et la condition dartiste, Authenticit bouillonne dides multiples et de sens divers.

Roderic Kennedy pensait sa peinture comme une flamme, une fragile chose lumineuse quil avait protge avec sa vie, toute sa vie. Elle lui avait t confie, et il avait russi la prserver de lextinction, malgr les vents et les temptes dans lesquels il lavait porte. Si le peintre a connu, au dpart, une vie tumultueuse des dbuts difficiles, un mariage rat, une plonge dans lalcoolisme qui le mne au bord du gouffre , il na jamais considr son art comme une expression de soi destine le servir, lui. Roderic ne projette pas ses malheurs sur la toile, mais travaille simplement transcrire ses visions intrieures. Julia Fitzpatrick, une jeune artiste conceptuelle, en qui Roderic pense avoir trouv lme sur, est anime du mme souffle crateur. Rflchissant un projet autour des souvenirs que lvocation dune odeur peut ramener en mmoire, elle accorde beaucoup dattention la communication avec le spectateur. Cest pour cela que je veux mloigner de la fabrication dobjets, parce que ce nest pas seulement lobjet qui est en jeu, mais la personne qui le regarde.

Figure inverse de Roderic, William Armstrong, riche avocat que Julia rencontre par hasard dans un parc de Dublin, nenvisage pas lart de la mme manire. Ayant renonc fort jeune la peinture pour sembarquer sur le navire de la conformit, il est maintenant mari et pre de deux enfants. Cette vie trop bien range, quil a pourtant choisie par facilit, ltouffe. Le masque social cdera-t-il la compulsion de peindre, qui resurgit violemment ? Au fil des chapitres, lhistoire complte des trois personnages est peu peu restitue et le tableau densemble prend forme.

En pure magicienne, Deirdre Madden fait palpiter les uvres quelle dcrit. Sans intellectualisme dplac, elle privilgie lmotion, comme Roderic lorsquil affirme Capter lnergie primaire de la chose : voil ce dont il devrait tre question au lieu de se dire Je suis en train de regarder un tableau abstrait ou un exemple dart conceptuel, etc. Elle matrise galement parfaitement lart du rcit. Suivant une structure circulaire impeccable, elle passe du pass au prsent, alterne habilement les points de vue, parsme son roman de dtails mineurs qui se rvlent dimportance majeure. Et aborde une foultitude dautres thmes. Lamour fraternel, filial ou conjugal, par exemple, finement tudi, donne lieu de trs belles pages, simples et mouvantes. travers la figure emblmatique de lartiste, Deirdre Madden dpeint dlicatement les flures et les blessures que la vie inflige tous mais aussi les petits riens qui lembellissent. Un roman authentiquement magistral.

Florence Cottin
( Mis en ligne le 25/06/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)