L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Dans le café de la jeunesse perdue
de Patrick Modiano
Gallimard - Blanche 2007 /  14,50 €- 94.98  ffr. / 148 pages
ISBN : 978-2-07-078606-0
FORMAT : 14,0cm x 20,5cm

Impossible retour

La prose de Modiano, c'est un trottoir de Paris mouillé par l'automne, une allée obscure où défilent des solitudes, le col relevé, nostalgiques et fourbues...

Rien de plus, rien de moins, au long de ce roman sans histoire, dont le titre évoque ce que l'auteur, dans la bouche (ou plutôt sous la plume) de l'un de ses personnages, Bowing, poète taxinomique, appelle «un point fixe», bouée de sauvetage dans le temps qui ici semble dessiner une ligne décadente : des lieux qui retiennent la mémoire et, un peu, la course de Chronos. Ce café de la jeunesse perdue, le Condé, oasis du quartier Latin, rassembla dans les années 60 des personnages de tous horizons, tous romanesques, Don Carlos, Adamov, Fred, la Houpa, et lumineuse autant que discrète, l'héroïne du présent récit, celle qu'on a rapidement baptisée Louki... Sans âge, assurément jeune en ce temps aujourd'hui perdu, elle résume, pulpeuse synecdoque, cet âge d'or entre le ciel, «gris et lourd», et l'asphalte...

Autant de chapitres que d'énonciations, chaque personnage, un étudiant des Mines, un ancien indic', etc., tour à tour, revient sur l'époque et cette femme dont tous cherchent à mettre au jour les mystères et le destin assez sinistre. C'est un peu confus, plutôt sans intérêt, mais qu'importe, c'est du Modiano, c'est beau comme un trottoir, la nuit, après l'averse...

Bruno Portesi
( Mis en ligne le 26/11/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)