L'actualité du livre
Littératureet Biographies, Mémoires & Correspondances  

Céline au Danemark - 1945-1951
de David Alliot et François Marchetti
Le Rocher 2008 /  29 €- 189.95  ffr. / 119 pages
ISBN : 978-2-268-06664-6
FORMAT : 19,5cm x 29,5cm

Date de parution : 09/10/2008.

Prface de Claude Duneton.

L'auteur du compte rendu : Essayiste, romancier, Jean-Laurent Glmin est titulaire dun troisime cycle en littrature franaise. Ayant travaill notamment sur les sulfureux Maurice Sachs et Henry de Montherlant, il se consacre aujourdhui lcriture de carnets et de romans. Il na pas publi entre autres Fou dHlne, LImprsent, Fleur rouge, Chair Obscure, Continuer le silence.


L’après-guerre de Louis Ferdinand Destouches

L-F Cline (1894-1961) a fui la France en 1945. Il traverse alors une Allemagne feu et sang pour se refaire une sant Copenhague. Aprs un court sjour (trois mois) la prison de Sigmaringen o il stait rendu avant de se faire coincer avec le gouvernement exil de Vichy, il est toujours dcid rejoindre le Danemark o lattendent des conomies soigneusement places. Il va connatre l six annes dexil, demprisonnement, de solitude et de misre, loin, isol de tous.

la Libration, comme beaucoup de ses camarades, coupables - ou non, dailleurs - dintelligence avec lennemi, Cline a trs vite t recherch par les autorits franaises, suite ses pamphlets virulents et antismites : Bagatelles pour un massacre (1937), LEcole des cadavres (1938) et Les Beaux draps (1941). Que ce soit Sigmaringen ou Copenhague, certains voulaient sa tte, ce qui a conduit lcrivain tre incarcr. Le 17 dcembre 1945, dnonc par le journal Samedi Soir, et aprs que le mandat darrt franais a pris effet, le couple Destouches est plac en dtention provisoire. Il ne sortira de prison que le 25 fvrier 1947, alors trs diminu et dprim. Lucette est libre sur le champ et attendra Louis-Ferdinand durant plus dun an dans un habitat gracieusement prt par des amis danois, ne pouvant lui rendre visite que de temps en temps

En 1947, Cline rejoint sa femme, aprs un sjour lhpital de la prison. Commencent alors quatre annes dexil, de souffrance, de replis sur soi-mme, dangoisse et dennui. Jusqu ce que le gouvernement franais, aprs deux procs retentissants, le disculpe et lui permette de revenir chez lui.

Cest un Cline moins virulent que durant loccupation que nous prsentent Alliot et Marchetti. Diminu, malade, dpressif, lcrivain se confond avec le cadre quil occupe : une campagne danoise sombre, glaciale, austre et mlancolique. Les trs belles photos de louvrage dressent le tableau de manire saisissante : on y voit un Cline vieilli, triste, dboussol, passant son temps promener chien et chats (il aimait beaucoup les animaux), rester des heures sa table de travail, envoyant des lettres ses amis, ou tentant de prolonger son uvre littraire. Ces photos permettent de se rendre compte de lexil contraint de lcrivain, en compagnie de sa femme ou de voisins. Persuad que les communistes iraient jusqu sa tanire pour le dbusquer et lexcuter sur la place publique, il se cachait en quelque sorte, nosant ouvrir aux curieux venus lui demander secours (Cline exerait encore la mdecine) ou conseils, comme ce mdecin danois lui demandant la traduction dun article scientifique.

Il est intressant de revenir (brivement) sur cette tape de transition, au final logique, entre la fin de la guerre et la reconstruction du pays. Cline a choisi son camp, en faisant son mtier dcrivain et en dveloppant ses ides, mme sil na pas ouvertement collabor avec les Allemands. Brasillach, lui, a t excut sur un seul motif : ses crits de dnonciation. Sapitoyer sur les conditions de vie de lhomme Cline aprs la guerre quand on sait comment ont t massacrs des millions dinnocents dont certains, dj et symboliquement, par sa plume, reste un problme. Cline, dailleurs, se plaint son avocat dans une lettre manuscrite reproduite dans le livre, quon ait reu lAcadmie franaise un collaborateur de renom, un certain Mr Aubry, et que lui-mme soit trait comme un coupable et emprisonn comme nimporte quel dtenu. Soit, mais en repensant ce quils ont produit dans leurs pamphlets, dont la verve nest plus dmentir, des crivains de sa trempe auraient d assumer un minimum les consquences de leurs textes ; sinon, quoi bon crire. Passons donc sur le Cline victime de la purge et des pamphlets et retenons surtout le parcours de lcrivain, avec, certes, cette tape pour le moins curieuse et austre dans quelques villages danois dsertiques.

Reste un livre passionnant (mais trop court ! Qua vritablement crit Cline lors de son exil ? Qui est venu le voir ? Marcel Aym ? Quest devenu Le Vigan qui les accompagnait au tout dbut de leur dpart de France ?), aux documents indits et aux photographies en noir et blanc tout fait enrichissantes. Un ouvrage de collection ranger prcieusement et ressortir, histoire de se remettre dans lambiance glaciale de cet exil forc.

Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 07/11/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)