L'actualité du livre
Littératureet Biographies, Mémoires & Correspondances  

Lettres pour lire au lit - Correspondance amoureuse d'Alfred de Vigny et de Marie Dorval. 1831-1838
de Alfred de Vigny et Marie Dorval
Mercure de France - Le Temps retrouvé 2009 /  19,80 €- 129.69  ffr. / 297 pages
ISBN : 978-2-7152-2898-6
FORMAT : 14cm x 20,4cm

Lettres pour s’endormir

Les actrices, les chanteuses dramatiques, furent les idoles trs peu vaporeuses des Romantiques, lesquels brlrent tous davoir la leur... Mademoiselle Mars, La Malibran, Juliette Drouet, Mademoiselle Rachel et Marie Dorval : elles portaient sur leur front lclat des ovations, dans leurs parures le parfum de soufre et de stupre de la courtisane, et dans le regard lambigu dune me qui en revt, chaque soir, une autre.

Cest pour lactrice Marie Dorval que Vigny crivit Chatterton. Il gratifiera ensuite son souvenir dune vengeresse Colre de Samson: Une lutte ternelle en tout temps, en tout lieu / Se livre sur la terre, en prsence de Dieu, / Entre la bont dHomme et la ruse de Femme. / Car la Femme est un tre impur de corps et dme.

Correspondance amoureuse dAlfred de Vigny et de Marie Dorval
, affirme la jaquette Hlas, cest un Vigny bien maigrichon quon nous offre ici. Quant lactrice... Ses lettres sont bien mouvantes, attendrissantes en diable, et les lans sy lancent assez pour ne pas dparer une passionaria du romantisme Seulement, une dizaine seulement de ces lettres, lues au coin dun bon feu, nous eussent combl! Mais cen est une centaine quil faut ingurgiter, avec le menuque voici : la jalousie et les tourments, la soif dtreintes charnelles, le gouffre des dettes qui aspire lnergie et le temps, la vie reintante de lactrice bohmienne, ballotte dans sa roulotte: Je tenvoie une de ces fleurs que jai reues. Baise-les car elles me cotent cher! (p.179). Cest joliment dit: car tout, dans ces Lettres, est trs joli!

Mon pauvre Alfred, je me suis laisse aller au besoin de causer avec toi peut-tre un peu trop longuement. Tu me diras si cela ta ennuy (p.122). Le pauvre Alfred ne sennuyait pas: il tait amoureux! Nous ne le sommes pas, et Ces lettres pour lire au lit portent bien leur nom: elles nous font sombrer dans un demi-sommeil, dans une vase dennui que ne parviennent remuer ni les rares lignes de Vigny ni lirruption, aprs la rupture, dun tiers manipulateur et envieux, par l un peu piquant, Pauline Duchambge, lamie sournoise des deux amants. Nous esprions quelque chose dun peu roboratif: nous ne remes quune louche de douleurs, une cuillere de passion, saupoudres dune pince drotisme intermittent et gentiment scabreux car Vigny ntait certes pas, avis aux amateurs de piment paillard, un chevalier la tour abolie. Cest ce quatteste la fameuse lettre Pour lire au lit, que vint maculer un fluide qui ntait pas de lencre.

Les lettres de Marie Dorval nennuient certes pas toujours: le dversement chaotique de mots, la syntaxe brise de lactrice, ont leur charmenaf. Mais toute cette innocence, cette verdeur, paraissent bien apprtes, tous ces lamentos trop bien jous. La Dorval nest-elle que le perroquet des rles quelle joue ou souffre-t-elle vritablement de lloignement se son amant, et dune vie dont le vernis de gloire cache les vicissitudes? Badine-t-elle, ou smeut-elle? Son caractre nclate pas assez quon vite de sinterroger. Quimporte la sincrit! dira-t-on. Certes! condition de captiver

On tombera de temps autres, soyons justes, sur quelques belles couleurs : Tu prends le rouge que je mets sur la figure pour de la joie! (p.171). Ou bien cette dcouverte attriste, la douleur vraie: [] je ne croyais pas quon pt souffrir autant dun sentiment perdu (p.209). Marie Dorval tait une femme honntement habite, pas de doute! Mais dont les lettres peinent sertir les fivres et les battements de cur.

Jean-Baptiste Fichet
( Mis en ligne le 11/12/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)