L'actualité du livre
Littératureet Essais littéraires & histoire de la littérature  

Les Prémices littéraires des révolutions arabes
de Samir Patrice El Maarouf
L'Harmattan 2014 /  24 €- 157.2  ffr. / 235 pages
ISBN : 978-2-343-03601-4
FORMAT : 13,5 cm × 21,5 cm

Franklin Nyamsi (Prfacier)

Lauteur du compte rendu : Arnaud Genon est docteur en littrature franaise et professeur certifi en Lettres Modernes. Il enseigne actuellement les lettres et la philosophie en Allemagne, lEcole Europenne de Karlsruhe. Visiting Scholar de ReFrance (Nottingham Trent University), il vient de publier Roman, journal, autofiction : Herv Guibert en ses genres (Mon Petit Editeur, 2014). Il a cofond les sites herveguibert.net et autofiction.org.


Les voix de la liberté

Qui, au dbut des annes 2000, aurait pu prdire le vent rvolutionnaire qui soufflerait, partir de 2011, sur les pays arabes? Si les observateurs et autres spcialistes nont pas su, dans leur trs grande majorit, dtecter les prmices ou les tincelles de ce qui allait se drouler, les crivains Yasmina Khadra, Assia Djebar et Abdellah Taa, au centre du prsent ouvrage, ont su capter et amplifier, par leur plume alerte, les avant-secousses du Printemps arabe.

Comment en est-on arriv l? Quelles sont les causes qui ont amen cet veil dmocratique aussi fulgurant que contagieux? se demande Samir Patrice El Maarouf dans la premire partie de son tude. Cest en explorant les uvres romanesques des annes 2000 que lauteur espre rpondre cette question, arguant juste titre quelles sont rvlatrices dune transition entre lre postcoloniale quAlbert Memmi a finement analyse et lre rvolutionnaire.

La littrature pr-rvolutionnaire doit ainsi tre considre comme transitive dans la mesure o elle opre un dplacement du curseur de la subversion, le faisant passer de la rvolte contre le colonialisme la rvolte contre les oppressions cres lintrieur mme des pays concerns: militarisme, islamisme, obscurantisme, autoritarisme. Le rle de lcrivain dans ces pays a rcemment consist sortir du schma colonis-colonisateur afin de mettre jour les relles menaces qui psent sur les peuples arabes.

Il sest agi dans un premier temps, nous dit lauteur, den finir avec le colonialisme dogmatique et de dsigner les nouveaux oppresseurs. Un des personnages des Agneaux du Seigneur de Yasmina Khadra le formule en ces termes: le Diable est ici. Les diables pourrait-on dire, car jusquaux rvolutions qui ont clat dans le monde arabe, la politique semblait se rsumer un partage binaire: dictature militariste ou tentation islamiste cette dernire pouvant parfois mener la barbarie comme la montr Yasmina Khadra. De son ct, larme, en Algrie ou en Egypte, na fait que resserrer les entraves des peuples quelle disait librer. Lcrivain algrien Boualem Sansal, dans ses deux premiers romans, a dress un violent rquisitoire contre les rsultats apocalyptiques de la politique militariste en Algrie, depuis lindpendance et le diagnostic est tout aussi impitoyable chez Khadra ou chez Salim Bachi.

Dans la deuxime partie de ltude, Pour un Eros rvolutionnaire, Samir Patrice El Maarouf souhaite voquer la place de la femme et celle des homosexuelsdans le processus prparatoire de la rvolution. Et il avance raison que la subversion passe tout autant par les murs que par la politique. La littrature nord-africaine est remplie de petites rvoltes visant branler la phallocratie islamique. Lauteur en trouve des traces et les analyse finement chez Assia Djebar, dans LAmour, la fantasia et dans La Femme sans spulture ou encore dans Cette fille-l de Massa Bey.

En ce qui concerne lhomosexualit, il suffit de remonter dans lhistoire littraire arabe et de lire certains potes larabo-persan du VIIIe sicle Abou Nawas ou le cairote du XVe sicle Muhammad Al Nawadji, par exemple pour se rendre compte quelle nest pas trangre aux peuples arabes, contrairement ce que certains voudraient faire croire. Cependant, sa simple vocation a dsormais un caractre subversif. Lcrivain Abdellah Taa, premier marocain avoir assum publiquement et dans ses livres son homosexualit, parsme ses romans de personnages de sorciers, dhomosexuels, de prostitues, de bonnes esclavagises et dmes perdues et rprouves de toutes sortes. Khalid et Omar dans Le Jour du roi ou Mahmoud et Jallal dans Infidles sont dautres figures habituellement sans voix qui lauteur donne une voix, rvolutionnant tout autant potiquement que politiquement la socit et la littrature dAfrique du Nord.

La troisime et dernire partie, la plus courte de ltude, se penche sur le problme li la langue, question lenjeu politique qui se trouve au cur de la littrature ici tudie. Abdellah Taa a souvent voqu, lors de divers entretiens, son combat incessant avec et contre le franais crit. Cette problmatique est celle de nombreux autres crivains. Le franais, cest la langue du colon et donc celle du pouvoir et de la domination. Langue de ladversaire dhier elle devient, par lironie de lHistoire, linattendue et subversive voie de mots vers la libert et lmancipation daujourdhui, lgard, notamment, du double joug du nationalisme et de lislamisme.

Le panorama propos par Samir Patrice El Maarouf est des plus intressants. Son analyse, qui vise mler le politique et le littraire, constitue un bel hommage rendu ces crivains du monde arabe qui ont, par leurs crits, contribu ou contribuent toujours veiller les consciences, bousculer les frontires et mettre en branle les vieux schmas culturels. Les Prmices littraires des rvolutions arabes, cest l son mrite,donne au discours littraire la place et limportance qui est la sienne au cur de ces rvolutions appeles bouleverser et transformer lAfrique du Nord. Limage selon laquelle la plume peut tre une arme na jamais t autant dactualit.

Arnaud Genon
( Mis en ligne le 28/04/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)