L'actualité du livre
Littératureet Essais littéraires & histoire de la littérature  

La NRF de Paulhan
de Laurence Brisset
Gallimard 2003 /  28.50 €- 186.68  ffr. / 457 pages
ISBN : 2-07-070767-1

Jean Paulhan ou les lettres de noblesse

Carrefour des lettres franaises tout au long du sicle dernier, la Nouvelle Revue Franaise a t faonne par Jean Paulhan qui en fut le directeur de 1925 1940 et de 1953 1968. Fort de ses responsabilits, il s’effora de publier le meilleur de la littrature en vitant soigneusement l’cueil de la ligne ditoriale, qu’elle soit artistique ou idologique. Ce souci d’honntet et de libert, qui implique un travail exigeant de dtection et d’analyse des productions, ne pouvait convenir une poque fascine par l’engagement. Et l’histoire s’est naturellement venge puisqu’elle a bien moins retenu le nom de Jean Paulhan que celui de personnalits plus clatantes comme Gide, Rivire ou Drieu La Rochelle.

C’est anime du souci de lui rendre justice que Laurence Brisset a commis La NRF de Paulhan, partir d’une thse de doctorat dirige par Jean-Yves Tadi. Cet ouvrage repose sur une construction ambitieuse qui vise restituer pleinement la complexit de Jean Paulhan. Le dcoupage chronologique de sa biographie est donc rejet au profit d’une approche thmatique faite d’une succession de calques et d’clairages : littraires, politiques, ou personnels. Laurence Brisset appuie sa dmonstration sur des archives nouvelles identifies dans le fonds Paulhan de l’IMEC (Institut Mmoires de l’Edition Contemporaine), sur une analyse trs pousse de correspondances multiples et sur une bibliographie qui frle l’exhaustivit.

De ces travaux ressortent deux caractristiques essentielles qui rendent justice Jean Paulhan et au rle fondamental qu’il a jou dans le rayonnement de la littrature franaise au coeur du vingtime sicle : labeur et indpendance. Jean Paulhan est avant tout un homme de travail. Exclusivement, et donc intgralement, directeur de la NRF, il ne fut pas un crivain investi de responsabilits ditoriales dans une revue littraire. Cette unique vocation a conduit Jean Paulhan se consacrer entirement la revue et la faire bnficier de toute son exigence, de toute sa tnacit et de toute la sret de son oeil littraire. Cette rigueur fut le socle indispensable l’exercice de l’indpendance de Jean Paulhan et son refus permanent des chapelles. Publiant tant les terroristes partisans de l’explosion du langage, que les rhtoriciens attachs la puret et la sonorit des mots, Jean Paulhan a navigu entre ces eaux qui charriaient son sens un limon littraire de porte comparable. C’est probablement grce ce parti pris que la NRF bnficia d’une aura exceptionnelle dans le paysage des lettres franaises. De mme, le cloisonnement des sphres littraire et politique par les soins de Paulhan participa galement de cette richesse ditoriale de la NRF.

Laurence Brisset, grce La NRF de Paulhan, nous permet donc de revenir sur ce grand oubli des lettres que fut Jean Paulhan et de rappeler le rle incomparable qu’il a jou des annes 20 la veille de mai 1968. Au carrefour de l’essai et de la biographie, cet ouvrage a galement une porte contemporaine et vient nous rappeler combien la littrature actuelle manque de serviteurs dvous comme Jean Paulhan.

Guillaume Zeller
( Mis en ligne le 24/04/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)