L'actualité du livre
Littératureet Essais littéraires & histoire de la littérature  

Savons-nous lire Hofmannsthal ? - La Lettre de Lord Chandos cent ans après
de Pierre-Antoine Huré
Klincksieck - Germanistique 2004 /  14 €- 91.7  ffr. / 116 pages
ISBN : 2-252-03477-7
FORMAT : 14x24 cm

L’énigmatique Lettre de Lord Chandos

La Lettre de Lord Chandos, crite par Hugo von Hofmannsthal en 1902 et publie la mme anne dans une revue berlinoise, est un court texte qui nen finit pas de susciter des commentaires depuis un sicle. Il sagit de la lettre dun noble anglais, Lord Chandos, adresse Francis Bacon, en 1603. Lord Chandos est un jeune crivain qui adresse cette lettre son ami pour se justifier dun silence littraire qui dure depuis deux ans. Il y explique pourquoi il ne peut plus crire : aucune langue ne peut plus exprimer ce quil veut dire.

Pierre-Antoine Hur se propose de faire le point sur les commentaires produits depuis un sicle sur cette dizaine de pages afin den tablir le vritable sens. Il commence donc par passer en revue les diffrentes interprtations pour dgager les principaux problmes et y apporter une rponse dfinitive (cette partie est modestement intitule : les questions en suspens et leurs solutions).

La question qui semble avoir taraud les commentateurs depuis un sicle est celle de la dimension autobiographique de luvre. De longues discussions (qui apparatront un peu vaines au lecteur profane) ont t consacres essayer de dterminer la part de la fiction et celle de la confession (mot quemploie Hofmannsthal dans une lettre un ami pour qualifier ce texte). P.-A. Hur souligne que les deux ne sont pas incompatibles.

Par ailleurs, lcriture de cette lettre correspond un moment dinterrogation pour Hofmannsthal, lequel a souvent t qualifi de crise du langage chez lcrivain. P.-A. Hur sapplique dmontrer quil ne sagit nullement dune rupture brusque mais dune volution chez lauteur. Il cherche dmontrer que cest le moment o Hofmannsthal sapprte, aprs plusieurs annes de cration potique, se tourner vers le thtre.

Aprs ces quelques mises au point, P.-A. Hur nous dvoile sa propre lecture de luvre. Il propose tout dabord une approche musicale de la Lettre, assimilant le texte une partition. Puis une partie intitule comprendre explique la filiation du texte avec les Ennades de Plotin. Enfin, la partie interprter tablit que le texte constitue tout entier une adresse et un hommage Shakespeare. Le cadre temporel choisi lpoque lisabthaine renvoie au clbre dramaturge. La date de la lettre, 1603, est aussi celle du premier tat connu dHamlet. Lun des quelques portraits de Shakespeare est nomm portrait de Chandos : le personnage de Chandos renverrait donc la fois Hofmannsthal (qui est tourment par les mmes interrogations que lui) et Shakespeare. Le destinataire de la lettre, Francis Bacon, adepte des codages, serait l pour attirer lattention du lecteur sur le fait que luvre est crypte. Le message serait donc lannonce que Hofmannsthal se tourne vers le thtre aprs plusieurs annes de cration potique.

La dmarche de P.-A. Hur est intressante et convaincante. Elle ne nous persuade en revanche pas (ce quelle souhaite pourtant ardemment) que toutes les autres lectures de ce texte deviennent, aprs son tude, dfinitivement inutiles. On stonne de la prsomption qui consiste affirmer quon vient mettre un point dfinitif toutes les interprtations et on sexplique difficilement le mpris profess lgard de tous les autres commentateurs de luvre.

Cécile Obligi
( Mis en ligne le 24/01/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)