L'actualité du livre
Littératureet Essais littéraires & histoire de la littérature  

Le Journal aux frontières de l’art
de Véronique Campan et Catherine Rannoux
Presses universitaires de Rennes - La Licorne 2005 /  15 €- 98.25  ffr. / 246 pages
ISBN : 2-7535-0074-6
FORMAT : 15 x 21 cm

L'auteur de l'article : Arnaud Genon est professeur de Lettres Modernes, enseignant Troyes, doctorant l'universit de Nottingham Trent o il termine une thse sur Herv Guibert et membre du Groupe Autofiction ITEM (CNRS-ENS).

Du journal écrit au journal filmé

Le journal a souffert et souffre encore dun certain mpris. Genre intime ou personnel, on accuse celui qui sy livre de narcissisme. Aussi, sa pratique tant lie lide de spontanit et dimmdiatet on lexclut souvent, de manire arbitraire, du domaine purement artistique pour le relguer au rang de pr-texte voire mme de simple document. Comme le note Stphane Roche dans ltude quil consacre Charles Juliet, il sagit dun genre controvers, longtemps considr comme une maladie relevant moins de lexpression littraire que dune pratique honteuse (p.56).

Cependant, si la critique est gnralement peu favorable la reconnaissance du genre, le prsent ouvrage, travers les quatorze contributions quil runit, entend envisager le journal de manire diffrente, partant de la conviction que son dispositif qui ne cesse de rflchir sur sa pratique, porte la trace dune logique artistique et qu il interroge ncessairement les notions de geste artistique et duvre (p.8). Fait intressant aussi, le journal nest pas simplement considr ici comme genre littraire. La premire partie du recueil intitule Pratiques et marges littraires prend en charge cet aspect alors que la seconde, journaux films : formes hybrides largit lapproche aux pratiques vidographiques peu souvent tudies.

Les crivains sur lesquels les diffrentes tudes se penchent sont pour la plupart des auteurs franais du XX sicle. Ainsi, Jacques Drrenmatt aborde le travail dHerv Guibert en considrant prcisment le rapprochement que lauteur de LImage fantme oprait entre lcriture du journal et ce quil nommait une criture photographique . Aprs avoir envisag les caractristiques stylistiques de ce que revt lexpression criture photographique , le critique dmontre que le journal de Stendhal serait rvlateur dune vritable criture iconique , plus que celui de Goethe, sur qui Guibert sappuyait pour soutenir son ide.

Catherine Rannoux envisage Le Journal du dehors dAnnie Ernaux et tudie ce qui relve aussi dune sorte dcriture photographique du rel (p.48). Elle nous rappelle tout dabord que lauteur cherche travers cet ouvrage atteindre la ralit, la vrit, par le biais dun dire dfiant le parti de lart , cest--dire par une absence desthtisation que Roland Barthes appelait le degr zro de lcriture . Cest, entre autre, ce prix l quAnnie Ernaux poursuit sa qute du rel se situant au-dessus de la littrature , cet au-dessus constituant en fait un renoncement au bien crire (p.44).

Intressante aussi, lanalyse de Franoise Simonet-Tenant qui examine les journaux de J.H Lartigue plus connu pour son uvre photographique que pour son activit de diariste. Ltude gntique mene par la critique rvle de manire pertinente que Lartigue, autant de la captation, [est un] homme de la recomposition (p.78) qui retravaille le brut de la matire du journal. Cette premire partie se conclut par lexploration de journaux du XIX sicle.

Le recueil souvre ensuite la pratique du journal film. Les dmarches de Jonas Mekas et Johan van der Keuken ou encore de Chantal Akerman et Raymond Depardon trouvent ici logiquement leur place. Les journaux films de Joseph Morder sont aussi considrs dans ltude de Dominique Bluher. Ce crateur a, au fil des annes, dploy toutes les formes dcritures personnelles possibles et imaginables : journal, autobiographie au sens restreint comme au sens large [] autofiction, fiction dinspiration autobiographique (p.179). Lanalyse se penche sur le genre du film-journal que lauteur illustre plusieurs reprises. Sont ainsi abords le rapport entre le visible et le dicible, la prsence et labsence ou le rel et la fiction afin dclairer le processus de cration propre ce mode dcriture de soi.

Ce recueil a donc le mrite de ne pas enfermer le journal dans sa seule forme littraire et denvisager aussi les processus cratifs mis en jeu dans les journaux films. Cette forme dcriture , souvent nglige, rvle cependant, grce au prsent ouvrage, sa capacit se nourrir des genres avoisinants et proposer ainsi des uvres riches et complexes, constitutivement hybrides, plus ouvertes sur lart que renfermes sur le moi .

Arnaud Genon
( Mis en ligne le 22/06/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)