L'actualité du livre
Littératureet Essais littéraires & histoire de la littérature  

Virginia Woolf et Vanessa Bell
de Jane Dunn
Autrement 2005 /  20.00 €- 131  ffr. / 397 pages
ISBN : 2-7467-0750-0
FORMAT : 15,5x23cm

Ma soeur, mon miroir

Membre de la Royal Society of Literature, Jane Dunn a dj publi plusieurs biographies remarques sur Mary Shelley, Antonia White puis sur Elisabeth I et Marie Stuart. Premier de ses livres tre traduit en franais, Virginia Woolf et Vanessa Bell analyse de faon captivante le lien trs particulier qui unissait ces deux surs exceptionnelles, figures majeures de la vie intellectuelle anglaise du dbut du vingtime sicle.

Comme Jane Dunn lexplique dans sa prface, il ne sagit pas dune biographie commune mais dune exploration de leur interdpendance. Si la relation entre surs contient en puissance rivalit intense, comptition, refoulement, et un amour aussi froce que protecteur, les diffrents lments voqus sont dans le cas prsent leur niveau maximal. Proportionnel, sans aucun doute au gnie de Virginia et de Vanessa dans leurs arts respectifs. Ds leur jeune ge, Vanessa et Virginia sparrent le monde de lart et de lexprience en deux Vanessa revendiquait la peinture comme sienne, Virginia lcriture ; Vanessa sadjugea sexualit et maternit, Virginia intellectualit et imagination.

Au cours des quatre premiers chapitres, Jane Dunn adopte une structure linaire et suit les surs depuis leur naissance jusqu lge adulte. En 1878, Leslie Stephen philosophe et journaliste, veuf et pre dune petite fille attarde, Laura, pouse Julia Duckworth, mre de trois enfants, George, Stella et Gerald, ns de son union avec Herbert Duckworth, un mariage si parfait dans sa compltude que tout ce qui suivrait ne pouvait, en comparaison, que paratre ple et prosaque. Quatre enfants voient le jour : Vanessa, Thoby, Virginia et Adrian.

Visiblement fascine par la psych de ses sujets dtude, Jane Dunn examine minutieusement les relations entre les diffrents membres de cette tonnante famille recompose, jalousie, possessivit, rancur, tentatives incestueuses Elle voque aussi les moments heureux la parenthse enchante des deux mois dt Saint Ives par exemple et les preuves particulirement douloureuses, le dcs prmatur de Julia et celui de Stella, son retour de voyage de noces, qui souderont dfinitivement les deux surs.

Une autre difficult de taille surgit vite la trs victorienne vision parentale de lincompatibilit entre intellect et fminit. Virginia se rebelle lorsquelle prend conscience de lexistence dun vaste monde dducation intellectuelle et sociale en dehors de la maison ; un monde qui lui tait ferm cause de son sexe. Elle se lance alors lassaut de la monumentale bibliothque paternelle. Vanessa renonce quant elle et en concevra toute sa vie un grand sentiment dinfriorit intellectuelle vis--vis de sa cadette. Ces profondes diffrences de caractre naltrent en rien lindestructible complicit qui devient au fil des annes symbiose totale. Parvenues lge adulte, Virginia et Vanessa offrent au monde limage dune indiscernable unit.

Pour tudier le parcours indissociable des deux femmes, Jane Dunn quitte ensuite la linarit et choisit une approche impressionniste sans se soucier de chronologie, ce qui amne dailleurs parfois des redites inutiles. Par petites touches, elle dcrit la naissance du groupe de Bloomsbury, la frntique vie intellectuelle de lpoque dans les arts, la clbrit, les mariages avec Clive Bell et Leonard Woolf, les maternits de Vanessa, les amants et matresses, les voyages, les maisons communes, les deuils ou encore les priodes de dpression profonde de Virginia qui la conduisent au suicide en 1941.

Un thme revient naturellement en leitmotiv celui de la solidarit cratrice, de linspiration que chacune a trouv dans le travail de lautre, toujours intrinsquement li celui de la jalousie : sous les encouragements de surface et une paisseur plus profonde de fiert pour la russite de lautre subsistait la tension dune rivalit particulire ; il sagissait de savoir quel art tait suprieur, celui de Vanessa ou celui de Virginia ?

Alliant rudition et sens inn de la psychologie, Jane Dunn russit un double portrait vivant et tout fait passionnant. Jolie vocation de la respiration commune de deux surs hors du commun.

Florence Cottin
( Mis en ligne le 24/10/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)