L'actualité du livre
Littératureet Essais littéraires & histoire de la littérature  

Stendhal - Une sociologie romanesque
de Jacques Dubois
La Découverte - Textes à l'appui 2007 /  23 €- 150.65  ffr. / 250 pages
ISBN : 978-2-7071-5089-9
FORMAT : 13,5cm x 22,0cm

L'auteur du compte rendu : Docteur en sociologie, diplm de lInstitut dEtudes politiques de Paris et de la Sorbonne (matrise de philosophie), Christophe Colera est l'auteur, entre autre, chez LHarmattan, de Individualit et subjectivit chez Nietzsche (2004).

Stendhal au risque de la sociologie

La sociologie reconnat depuis longtemps sa dette lgard de la littrature. On se souvient notamment du livre que Bourdieu consacra Flaubert (Les Rgles de lArt) en 1992. Lauteur de Stendhal, une sociologie romanesque, Jacques Dubois, a lui-mme dj rendu par le pass hommage au gnie sociologique de Proust. Selon lui, les romans ne livrent pas seulement aux sciences sociales des scnes de la vie quotidiennes, des reflets dune poque qui peuvent, ce titre, faire lobjet dune observation au moins ethnographique, ils reclent ltat latent, un regard sociologique part entire quil appartient au chercheur daujourdhui de mettre au jour.

Stendhal se prte tout particulirement ce travail. Enfant du bonapartisme, observateur dsabus dune socit bloque, celle des lites sous la Restauration et la Monarchie de Juillet, il fut, selon Dubois, un homme de gauche, un libral tent par le jacobinisme. Pourtant ses personnages principaux, dont les caractristiques sociales se rattachent la fois laristocratie et la bourgeoisie, tout en tant sensibles lmancipation du peuple, prsentent des traits individuels socialement contradictoires et sassocient principalement en fonction dune aptitude transformer en dfis de primitifs leur inadquation leur milieu. Un idal individualiste inspire Stendhal, qui le rend moins compatible a priori avec une grille de lecture structurale la Bourdieu que Balzac ou Flaubert. Pour autant, Dubois montre combien les intrigues amoureuses des romans stendhaliens sont profondment travailles par la structure sociale de leur poque. Les passions de leurs hros mtisss, en lutte contre les dterminations de leur milieu, sont autant de stratgies pour retourner contre autrui la violence symbolique quils subissent.

Lamour devient ainsi pour ces hommes et ces femmes un moyen privilgi de mise en uvre de stratgies, pour obtenir une reconnaissance, quand la voie de lascension politique est dfinitivement barre. A travers les concepts des sociologues Bernard Lahire et Axel Honneth, cest une vision hglienne voire sartrienne des rapports humains que Jacques Dubois retrouve chez Stendhal. Par l mme, travers une sociologie de Stendhal, et, pourrait-on dire, une sociologie du Stendhal sociologue, on devine lesquisse dune vritable contribution la sociologie du bonapartisme, ou disons une sociologie des lendemains du bonapartisme, des lendemains de conqutes, quand, post festum, il nest plus de ralisation sociale que dans livresse amoureuse et dans lironie sur les pouvoirs tablis. De ce point de vue la littrature stendhalienne ne dit peut-tre pas autre chose que lintroduction de Musset la Confession dun enfant du sicle, avec toutefois une dose dhumour et de puissance en plus.

Ainsi lanalyse de Dubois qui emprunte la sociologie un grand nombre de notions nous claire non seulement sur la littrature du dbut du XIXe sicle en tant que telle, mais montre aussi en quoi celle-ci a pu prparer les esprits la naissance, partir dAuguste Comte, dune science de lobjectivation des faits sociaux. Cet essai dune lecture agrable, qui chappe aux pesanteurs de nombreuses thses acadmiques, fait redcouvrir le corpus stendhalien sous un angle dapproche nouveau, qui peut aussi servir la rflexion sur lpoque actuelle.

Christophe Colera
( Mis en ligne le 16/04/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)