L'actualité du livre
Littératureet Classique  

Un livre à soi - Et autres écrits personnels
de Francis Scott Fitzgerald
Les Belles Lettres - Le goût des idées 2011 /  13,50 €- 88.43  ffr. / 320 pages
ISBN : 978-2-251-20010-1
FORMAT : 12,5cm x 19cm

Voir aussi :

- Francis Scott Fitzgerald, LEffondrement, ditions Payot et Rivage, Janvier 2011, 90 p., 5 , ISBN : 978-2-7436-2182-7


L'auteur du compte rendu : Arnaud Genon est docteur en littrature franaise, professeur certifi en Lettres Modernes. Enseignant Casablanca, il est Visiting Scholar de ReFrance (Nottingham Trent University). Auteur de Herv Guibert, vers une esthtique postmoderne (LHarmattan, 2007), spcialiste de lcriture de soi dans la littrature contemporaine, il a cofond les sites herveguibert.net et autofiction.org.


Francis Scott Fitzgerald ressuscité

Il y a des crivains morts trop tt qui ne meurent jamais. Francis Scott Fitzgerald est de ceux-l. Mais sils ne meurent pas, certains dentre eux sgarent dans les rayons des bibliothques et commencent entrer dans un sommeil inquitant. Francis Scott Fitzgerald aurait pu tre de ceux-l mais lheureuse initiative de la publication de ses crits intimes, jusqualors indits en franais, quoi sajoute la nouvelle traduction de Gatsby le magnifique (P.O.L), remet lordre du jour un des plus grands crivains amricains du XXe sicle.

Un livre soi et autres crits personnels, traduit et prsent par Pierre Guglielmina, constitue la concrtisation dun projet que Fitzgerald ne vit jamais abouti, celui de voir publi un ensemble de textes de nature autobiographique. Lauteur sy serait confi, aurait relat des souvenirs ou plus prcisment des rminiscences, ainsi quil le notait lui-mme. Il avait la volont, selon la jolie formule du traducteur, deretrouver, en dpit de la tristesse et contre elle, un pass la hauteur du prsent, un pass qui tienne ses promesses lavenir. Ce projet tait donc rest lettre morte, son diteur de lpoque, Maxwell Perkins, ne trouvant pas l une cohrence suffisante. Cest que lui avait chapp la raison suprieure, qui unit lintensit personnelle limpulsion intrieure et redfinit les notions mme dautobiographie, de fiction et de non fiction que Pierre Guglielmina et Jean-Claude Zylberstein, directeur de collection, ont eux, bien saisi.

Dans les 48 textes ici runis, on trouvera lesprit du jeune Fitzgerald, son humour qui cache souvent un mal tre, une mlancolie chronique, une incapacit au bonheur: Lhistoire de ma vie est celle dun combat entre une envie irrsistible dcrire et un concours de circonstances voues men empcher, peut-on lire dans la premire phrase du premier texte. Sont voqus les dceptions, les frustrations, les finances, les excs, la dpression, la mort des proches, les rves manqus, les lectures dun homme de son temps qui fit tout pour connatre la gloire et la chute qui devait lui succder, comme si lune nallait pas sans lautre: Toute vie, dans sa course, est un processus de dcomposition. Sa vie se rsume ce quil dit de ceux de sa gnration que nombre des personnages qui hantent ses romans et ses nouvelles incarnent: Nous avons donc hrit de deux mondes celui de lespoir dans lequel nous avions t levs; celui de la dsillusion que nous avons dcouvert nous-mmes de faon prcoce. Et cest surement ce sentiment de dsillusion qui amena Fitzgerald rdiger ces textes, tentative de retrouver ce quil y a de plus prcieux: lincommunicable pass.

Marque de lintrt que suscite actuellement Francis Scott Fitzgerald, les ditions Payot et Rivage publient indpendamment deux des textes prsents dans Un livre soi, dans une autre traduction et surtout dans une dition bilingue dont le but avou est de permettre au lecteur de sinitier de faon concrte et en mme temps ludique la dynamique propre la traduction. Dans le premier dentre eux, Veiller ou dormir, publi en 1934, lauteur, nous dit la traductrice Elise Argaud, dcrit un trouble dans ses fonctions vitales, en loccurrence le sommeil, qui stend plus largement au sens de sa vie. Pour tenter de rejoindre les bras de Morphe, le narrateur se plonge dans ses rves de jeunesse inassouvis. Celui, tout dabord, de devenir quaterback dans lquipe de lUniversit de Princeton puis le rve de participer de manire hroque la Premire Guerre mondiale. Mais voil, les songes veills en pleine nuit ne changent rien. Ils ne sont que loccasion de nourrir des regrets, des remords et de laisser libre cours aux angoisses qui prennent le dessus: A prsent lhorreur dferle comme un ouragan et si cette nuit-ci prfigurait la nuit aprs la mort et si tout laprs ntait que tremblement au bord du prcipice. Le sommeil enfin retrouv, trs tt le matin, est un soulagement. Mais un soulagement qui scrit, trangement, comme lon crirait la mort elle-mme je sombre dans la paix, le nant [] mon me senvole au moment de loubli.

LEffondrement (1936) voque le malaise existentiel qui gagne progressivement Francis Scott Fitzgerald face aux difficults financires mais aussi personnelles quil rencontre. Il en consigne toutes les manifestations repli sur soi, lthargie, motivit exacerbe, dsillusions, perte de confiance la lente avance, ne prenant conscience que rtrospectivement quune forme de rsignation et de renoncement au bonheur sest installe, lancinante, dsesprante, ainsi que le note la traductrice dans son introduction. Fitzgerald en vient accepter lide romantique que ltat naturel de ladulte dou de sensibilit est un malheur mitig, et ainsi, apprivoiser son propre malheur.

Cet ensemble de textes autobiographiques permet daccder la part dissimule de luvre de Francis Scott Fitzgerald dans la mesure o, crits lorsque limpulsion venait de lintrieur, ils donnent lire le je de lauteur qui stait jusque-l fondu dans ses romans. Et permettant daccder aux secrets dun homme, ils claireront aussi dun jour nouveau son uvre, tout en la prolongeant.

Arnaud Genon
( Mis en ligne le 07/03/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)