L'actualité du livre
Littératureet Littérature Américaine  

L'Autre moitié de soi
de Brit Bennett
Autrement - Littératures 2020 /  22,90 €- 150  ffr. / 480 pages
ISBN : 978-2-7467-5129-3
FORMAT : 13,5 cm × 21,0 cm

Karine Lalechère (Traducteur)

Un racisme ordinaire

Britt Bennett signe un deuxième roman aussi époustouflant que son premier Le Cœur battant de nos mères, pour lequel elle a obtenu le prix du premier roman étranger du magazine Lire en 2017 : le destin émouvant d’une famille américaine ni noire ni blanche, victime malgré tout du racisme.

L’idéal de beauté au sein de la communauté noire de Louisiane, dans le Sud profond et ségrégationniste américain, est, depuis longtemps, d’avoir une peau claire et des cheveux à peine ondulés, résultat de métissages et de mariages mixtes : le «passe blanc» en créole, l'expression désigne, même avant la guerre de Sécession, les métis qui pouvaient passer pour blancs. Une hiérarchie raciale est imposée par des siècles de domination blanche, véritable école de la discrimination.

Un matin, Désirée Vignes revient dans sa ville natale, Mallard en Louisiane, avec Jude, une fillette «noire comme du goudron» ; là, aucune trace de la jumelle de Désirée, Stella, avec qui elle s’était enfuie à seize ans vers La Nouvelle Orléans. Stella s’est volatilisée, recherchée par sa sœur et sa nièce pendant une trentaine d’années ; Jude nourrit inlassablement cet espoir de retrouver «l’autre moitié de soi». Mais Stella a tiré un trait sur son ancienne vie, elle a épousé un riche blanc et vit à Washington avec une fille blonde aux yeux bleus, Kennedy, sans jamais avouer qu’elle n’est pas une ''vraie'' blanche, selon les critères raciaux américains. Elle construit sa vie sur un mensonge, allant jusqu'à interdire à Kennedy de jouer avec les «négros».

Désirée, après avoir épousé un avocat noir, a fui dès qu’il a commencé à être violent et est retournée chez sa mère avec Jude, ce qui ne l’empêchera pas de s’éloigner ensuite de la Louisiane pour mener des études de médecine à Minneapolis. Les deux cousines, l’une blanche et l’autre noire, raviveront les souvenirs et les histoires de leurs mères.

Le roman, véritable page-turner, est découpé en plusieurs parties selon les périodes, composant une saga familiale, des années soixante au milieu des années quatre-vingt-dix. Les sœurs jumelles illustrent par leur destin le cœur du problème du colorisme et la honte d’être noir. La romancière californienne (Los Angeles) frappe fort en affrontant dans ses fictions les drames de l’identité, ceux de la famille et d'une société sclérosée dans son carcan raciste. La chaîne HBO a acheté les droits du roman pour en faire une série.

«Être un autre pendant quelques heures, c’était amusant, héroïque même. Qui n’avait pas envie de rouler les blancs pour changer ? Mais le passe blanc était un mystère. On ne rencontrait jamais quelqu’un qui avait franchi la ligne de couleur de manière définitive (…). Désirée n’avait connu que ceux qui avaient échoué (…). Mais Stella était devenue blanche depuis des années maintenant (…). A force de prétendre qu’on était blanc on le devenait».

Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 07/09/2020 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)