L'actualité du livre
Littératureet Littérature Américaine  

Un été à Nantuckett
de Elin Hilderbrand
Les Escales 2021 /  22,50 €- 147.38  ffr. / 496 pages
ISBN : 978-2-36569-535-0
FORMAT : 14,1 cm × 22,4 cm

Oscar Perrin (Traduction)

Chez les heureux de ce monde…

Un roman plutôt ensoleillé sur l’année 1969, vue d’une famille aisée de la côte Est américaine. Les Nichols-Foley-Levin habitent à Boston, les femmes ne travaillent pas, les hommes, riches, exercent des professions appréciées dans cette Amérique puritaine et intellectuelle : avocat, chercheur en mathématiques. Se profile à peine l’ombre du marketing et de la société «bling bling» avec l’un des personnages secondaires, assez peu sympathique.

Un été qui va s’écouler au rythme des heures heureuses d’une Amérique sûre d’elle : vacances à Nantucket, comparaison avec Martha’s Vineyard, l’île proche, début de liaison possible entre noirs et blancs, premiers pas de l’homme sur la lune… Une image de revue chic sur papier glacé : les maisons sont pleines de charme, l’art contemporain fait partie de la décoration, le club de tennis est impeccable. Toute cette bonne société est policée, attentive au qu’en dira-t-on. Mais derrière cette image lisse, apparaissent les questions qui vont faire voler en éclats le «rêve américain» : la guerre du Vietnam, les manifestations pour la paix, les débuts du féminisme, le festival de Woodstock, le sénateur Ted Kennedy et l’accident de Chappaquiddick.

Elin Hildebrand choisit d’aborder cette année de bascule entre un «avant» et un «après», à travers une famille qui, elle aussi, voit de différentes façons sa vie sans histoire, sinon exploser du moins tanguer sérieusement. Le récit tourne largement autour des femmes : Nonny, la grand-mère, surnommée en cachette Exalta par ses petites filles, exigeante, sûre d’elle et de son rang social, qui appartient aux plus vieilles familles de Nantucket, donc à l’aristocratie locale. Kate sa fille, quarante-huit ans, un premier mariage avec un héros de la guerre de Corée qui est mort, lui laissant trois enfants, Tiger, Blair et Kirby les deux filles. Un second mariage avec le brillant David Levin, avocat juif (ce qui ne conviant guère à Exalta).

Une fille, Jessie, qui fête ses treize ans lorsque commence cet été. Née de cette seconde union, elle est le personnage central du roman. Tous les émois de l’adolescence, les hésitations sur le premier amour. Jessie observe les modèles fort différents auxquels s’identifier : sa mère, parfaite épouse au foyer, Blair la soeur aînée, lectrice passionnée d’Edith Wharton, qui a abandonné une carrière prometteuse d’enseignante pour épouser Angus et est enceinte de jumeaux ; Kirby, la rebelle féministe, qui veut s’affranchir des conventions de son milieu… L’histoire commence avec le départ de Tiger pour la guerre du Vietnam. Tout se dérègle alors…

Elin Hildebrand mène bien son intrigue, campe des personnages variés et attachants, y compris les personnages secondaires (qui ne le sont pas tant que ça…) : Crimmins le gardien, son petit-fils Pick, Suze la professeure de tennis, Lorraine/Lavander la hippie, la famille Frazier qui appartient à cette bourgeoisie noire en pleine ascension sociale.

Un roman de lecture aisée, plaisant.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 04/06/2021 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)